Naviguer "Politique"

Afficher 41-45 de 45 résultats
Article

Programmes des travailleurs étrangers temporaires du Canada

Les programmes des travailleurs étrangers temporaires sont régis par le gouvernement fédéral. Ils permettent à des employeurs d’engager des citoyens étrangers, sur une base temporaire, pour combler leur manque de main-d’œuvre. Chaque province ou territoire possède ses propres politiques qui affectent l’administration des programmes. Le Canada emploie chaque année des milliers de travailleurs migrants pour renforcer son économie et soutenir des secteurs comme l’agriculture, les soins à domicile ou les emplois peu rémunérés. En 2014, 567 077 travailleurs migrants ont été engagés au Canada, et ils représentaient 12 % de la main-d’œuvre agricole du pays. On prévoit que la pénurie de travailleurs s’accroîtra, et le Conference Board of Canada envisage 113 800 emplois non comblés vers 2025.

Article

Régime de pensions du Canada

Le Régime de pensions du Canada (RPC) est un régime de pension public lié à la rémunération. Le RPC assure un paiement mensuel aux Canadiens et à leur famille afin de remplacer partiellement leur revenu après la retraite ou une déclaration d’incapacité ou de décès. Les travailleurs canadiens contribuent régulièrement au RPC afin d’y être admissibles. Il couvre tous les travailleurs au pays, à l’exception de ceux du Québec, qui eux bénéficient d’un système équivalent du nom de Régime des rentes du Québec (RRQ). L’Office d’investissement du RPC gère à lui seul environ 300 milliards de dollars en actifs du régime, ce qui en fait l’un des plus importants gestionnaires de fonds de pension au monde.

Article

Répartition des revenus

 La répartition des revenus désigne la part du revenu total d'une société destinée à chaque cinquième de la population ou, plus généralement, la répartition des revenus entre les ménages canadiens.

Article

Tarification du carbone au Canada

Les plans de tarification du carbone imposent un coût à la consommation de combustibles fossiles par les industries et les consommateurs, que ce soit directement par l’intermédiaire de taxes ou indirectement par l’intermédiaire d’un système de plafonnement et d’échange. Dans une économie de marché comme celle du Canada, les prix aident à réguler l’offre et la demande de biens et de services. En influençant le prix d’un produit tel que l’essence par le biais de la tarification du carbone, les gouvernements visent à en décourager son utilisation, réduisant ainsi les émissions de gaz à effet de serre découlant de la consommation d’essence. 

En 2016, le premier ministre Justin Trudeau annonce une politique nationale de lutte contre les changements climatiques qui prévoit un système de tarification du carbone applicable sur tout le territoire. En 2020, neuf provinces et territoires ont des plans de tarification du carbone qui répondent aux exigences de la politique nationale. Dans les provinces restantes – l’Alberta, la Saskatchewan, le Manitoba et l’Ontario – Ottawa impose sa propre taxe carbone. Certains premiers ministres et chefs de partis de la droite politique s’opposent le plus vigoureusement à la taxe.