Naviguer "Diverses communautés"

Article

Hutterites

Hutterites. Les hutterites, partisans du pasteur Jacob Hutter, furent à l'origine des anabaptistes d'Autriche et du sud de l'Allemagne qui s'installèrent en Moravie en 1529 pour y mener une vie communautaire.

Article

Innu Nikamu

Innu Nikamu. Festival annuel de musique amérindienne traditionnelle et contemporaine, mettant en vedette des chasseurs et musiciens du Québec. Le nom peut se traduire par « l'Indien chante » ou « chant en indien ».

Article

L’anishinaabemowin : la langue ojibwée

L’anishinaabemowin (aussi appelé ojibwemowin, langue ojibwée ou chippewa) est une langue autochtone dont la répartition s’étend du Manitoba au Québec, avec une forte concentration autour des Grands Lacs. Les Aînés autochtones soulignent que le terme anishinaabemowin fait écho au récit de la création du peuple ojibwé : « anishinaabe » signifiant « l’esprit qui est descendu d’en haut », « -mo » faisant référence à la communication orale et « -win » à l’énergie vitale interne nécessaire à la parole. Les linguistes précisent que la particule « -win » est un nominalisateur qui transforme le verbe anishinaabemo (« il/elle parle la langue anishinaabe ») en nom.

Article

Luthériens

Luthériens. Les luthériens constituaient en 1980 la cinquième confession chrétienne en importance au Canada, comptant environ 716 000 fidèles dont 302 736 étaient regroupés en paroisses.

Article

Mennonites

Mennonites. Le terme « mennonite » peut s'appliquer à la fois aux membres des diverses églises mennonites et, à un niveau plus général, aux descendants non pratiquants des mennonites.

Article

Midewiwin

La Midewiwin, ou Société de la grande médecine, est une société spirituelle fondée par les Algonquins des Grands Lacs supérieurs (Anishinaabes, voir Ojibwés), des praires du Nord et de la zone subarctique de l’Est. Dans le passé, la Midewiwin était très répandue, mais elle perd de l’influence après l’arrivée des Européens aux XVIIIe et XIXe siècles. Aujourd’hui, les plus grandes sociétés Midewiwin se trouvent dans certaines régions de l’Ontario, du Manitoba, du Wisconsin et du Minnesota.

Article

Mitchif

Le mitchif est une langue parlée par les Métis, principalement dans certaines régions du Manitoba, de la Saskatchewan, du Dakota du Nord et du Montana. C’est essentiellement un mélange de cri et de français, mais cette langue emprunte également à l’anglais et à d’autres langues autochtones, notamment à l’ojibwé. Le mitchif est considéré comme une langue menacée. Statistique Canada dénombre en 2016 1 170 personnes s’identifiant comme locuteurs du mitchif. Le mitchif est la langue métisse la plus parlée. Cependant, il en existe également d’autres, comme le cri français, le mitchif français, le bungi et le brayet.

Article

Mowachaht-Muchalaht

Les Mowachaht et les Muchalaht sont des Premières Nations nuu-chah-nulth qui ont fusionné officiellement dans les années 1950. Leur territoire comprend plusieurs zones de la côte ouest de l’île de Vancouver. En septembre 2018, leur population s’élevait à 613 membres enregistrés. Comme plusieurs autres nations du Conseil tribal des Nuu-chah-nulth, les Mowachaht-Muchalaht sont actuellement engagés dans la quatrième phase de la négociation d’un traité (qui en compte six) pour obtenir leur autonomie gouvernementale en Colombie-Britannique.

Article

Muchalaht

Les Muchalahts sont une bande NOOTKA de la côte ouest de l'île de Vancouver. Leurs territoires traditionnels comprennent Muchalat Inlet et la vallée de la rivière Gold. Leurs principaux villages sont Cheeshish et Ahaminaquus.

Article

Mât totémique

Le totem (également connu sous le nom « poteau monumental ») est une grande installation sculptée dans du bois de cèdre, créée par les peuples autochtones de la côte du Nord-Ouest pour servir d’enseigne, d’histoire généalogique et de monument commémoratif. Les sculpteurs les plus connus sont Mungo Martin, Charles Edenshaw, Henry Hunt, Richard Hunt et Stanley Hunt.

Article

Métis, établissements

Les peuplements métis situés dans tout le Nord de l'Alberta font partie des établissements de Paddle Prairie, de Peavine, de Gift Lake, d'East Prairie, de Buffalo Lake, de Kikino, d'Elizabeth et de Fishing Lake. Ces huit établissements constituent la seule assise territoriale au Canada dont disposent les Métis en vertu d'une protection constitutionnelle.

Article

Premières Nations

« Premières Nations » est le terme utilisé pour désigner les peuples autochtones du Canada autres que les Métis et les Inuits. En 2011, on comptait au Canada plus de 1,3 million de personnes qui déclaraient être d’ascendance des Premières Nations. Il existe 634 Premières Nations au Canada, qui utilisent plus de 50 langues distinctes. Les membres des Premières Nations sont les premiers occupants des territoires qui constituent aujourd’hui le Canada et ce sont les premiers Autochtones à être entrés en contact soutenu avec les Européens, les villages de colons et le commerce qui en a découlé.

Pour de plus amples renseignements sur des Premières Nations particulières, voir Peuples autochtones.

Article

Noms

Le nom personnel emporte histoire, tradition, identité, sens spirituel et espoir. L'histoire du Canada est marquée à la fois par des développements et des controverses en matière d'attribution d'un patronyme. Cet exercice est une source de controverse pour de nombreuses communautés autochtones.

Article

Pacheenahts

Les Pacheenahts ou Pacheedahts (« gens de l'écume-de-mer-sur-les-roches ») tirent leur nom du lieu de l'ancien village « p'aachiida », au fond de la baie de Port San Juan, dans le Sud-Ouest de l'île de Vancouver.

Article

Philippines

Philippines. Lors du recensement canadien de 1986, 107 000 personnes ont indiqué les Philippines comme lieu d'origine ethnique unique ou multiple. De ce nombre, 27 000 étaient nées au Canada et 80 000 avaient immigré : 30 000 de 1978 à 1986, 45 000 de 1967 à 1977 et le reste avant 1967.

Article

Potlatch

La cérémonie du potlatch (du mot chinook patshatl) fait partie intégrante de la gouvernance, de la culture et des traditions spirituelles de diverses Premières nations vivant sur la côte nord-ouest et dans certaines régions de l’intérieur de la région subarctique de l’Ouest. Le potlatch a principalement pour fonction de redistribuer la richesse, de conférer un statut et un rang aux individus, à des groupes apparentés et à des clans, et de revendiquer des noms et des droits sur des territoires de chasse et de pêche.

Article

Pow-wow

Le pow-wow est une fête qui convoque la musique, les danses, les habillements de danse, les aliments et les objets d'artisanat autochtones.