Naviguer "Mouvements et organisations"

Afficher 61-80 de 152 résultats
Article

Grève d'Arvida

Le 24 juillet 1941, environ 700 travailleurs des salles de cuves de l'usine Alcan (Aluminium Company of Canada) à Arvida, au Saguenay, débrayent spontanément et occupent l'usine.

Article

Grève de l'amiante de 1949

La grève de l’amiante a commencé le 14 février 1949 et a paralysé les principales mines d’amiante du Québec pendant près de cinq mois. Le gouvernement du Québec s’est rangé du côté du principal employeur, une entreprise américaine, contre les 5000 mineurs syndiqués. Dès le début, la grève a créé des conflits entre le gouvernement provincial et l’Église catholique romaine, qui prenait habituellement parti pour le gouvernement. Ce conflit de travail, l’un des plus longs et des plus violents de l’histoire du Québec, a contribué à jeter les bases de la Révolution tranquille.

Article

Grève étudiante québécoise de 2012

Au printemps 2012, le Québec et le Canada connaissent la plus longue grève étudiante de leur histoire. Cet événement, qui se déroule sur plusieurs mois (du 13 février au 7 septembre 2012), oppose les étudiants québécois et le gouvernement provincial sur la question de la hausse des droits de scolarité.

Article

Grève générale de Winnipeg, 1919

La grève générale de Winnipeg de 1919 a été la plus importante grève de l’histoire du Canada. Entre le 15 mai et le 25 juin 1919, plus de 30 000 travailleurs ont cessé le travail. Les usines, les ateliers, le transport en commun et les services de la Ville ont été paralysés. La grève a entraîné des arrestations, des blessures et la mort de deux manifestants. Elle n’a amené aucune amélioration immédiate du sort des ouvriers et des conditions de travail, mais elle a renforcé l’unité de la classe ouvrière canadienne. Certains de ses participants ont contribué à créer ce qui constitue aujourd’hui le Nouveau Parti démocratique.

Cliquez ici pour obtenir la définition des mots clés utilisés dans cet article.

Article

Grèves des postes (SPC)

Depuis 1965, le Syndicat des postiers du Canada (SPC) - anciennement l'Association des employés des postes du Canada - a connu quelque 19 conflits de travail importants axés sur des enjeux complexes.

Article

Guides

La philosophie de l'organisation est exprimée par une promesse : « Je promets de faire de mon mieux, d'être honnête envers moi-même, mon Dieu/ma foi et mon pays, je promets d'aider les autres et d'accepter la loi des Guides.

Article

Hippies au Canada

On a appelé « hippies » les jeunes qui ont vécu la contre-culture des années 1960, un mouvement qui a pris naissance aux États-Unis et s’est répandu au Canada dans la seconde moitié de la décennie. Le nom hippie dérive de l’adjectif hip, par lequel on décrivait les jeunes bohèmes qui vivaient dans le quartier new-yorkais de Greenwich Village et dans la ville de San Francisco dans les années 1950 et 1960. Les hippies font partie de la génération du baby-boom, née aussitôt après la fin de la Deuxième Guerre mondiale (voirLes baby-boomers au Canada). Cette vague de natalité a transformé la société canadienne : au milieu des années 1960, plus de la moitié de la population du Canada, qui comptait alors 20 millions de personnes, avait moins de 25 ans.

Article

Histoire de la régulation des naissances au Canada

Les êtres humains ont pratiqué la régulation des naissances tout au long de l’histoire. Cependant, au 19e siècle au Canada, cette pratique est largement interdite ou taboue. Ce n’est que dans les années 1920 que des groupes de citoyens se forment pour défendre la régulation des naissances. Les informations, les services et les produits liés à cette pratique deviennent de plus en plus accessibles dans l’après-guerre. Dans les années 1960, le Canada décriminalise la contraception et l’avortement. À partir des années 1970, les organismes et services promouvant l’accès à la contraception et la planification familiale se multiplient. La régulation des naissances fait dorénavant partie intégrante de l’approche de la santé publique en matière de santé sexuelle.

Article

Histoire des Travailleurs

L'histoire des travailleurs est l'histoire des changements intervenus dans les conditions et les activités de l'ensemble des gens qui travaillent. Aujourd'hui, la plupart des Canadiens adultes gagnent leur vie en touchant des salaires et des traitements, et partagent donc les conditions de dépendance liée à l'emploi qui définissent la « classe ouvrière » .

Article

Histoire des travailleurs du Canada anglais

​La plupart des Canadiens adultes gagnent leur vie en touchant des salaires et des traitements, et partagent donc les conditions de dépendance liée à l’emploi qui définissent la « classe ouvrière ». En règle générale, moins du tiers des employés canadiens sont syndiqués, mais qu’ils le soient ou non, leurs difficultés et leurs victoires jouent un rôle déterminant dans le développement du pays.

Article

Histoire des travailleurs du Québec

La plupart des Canadiens adultes gagnent leur vie en touchant des salaires et des traitements, et partagent donc les conditions de dépendance liée à l’emploi qui définissent la « classe ouvrière ». Les travailleurs et les syndicats jouent un rôle essentiel dans le développement du Québec.

Article

Idle No More

Ancré dans la communauté autochtone, le mouvement Idle No More est né en novembre 2012 en protestation contre l’introduction de la loi C-45 du gouvernement conservateur de Stephen Harper. Officiellement connue sous le nom de Loi sur l’emploi et la croissance, cette loi omnibus a touché plus de 60 lois, dont la Loi sur les Indiens, la Loi sur la protection des eaux navigables et la Loi sur les évaluations environnementales. Les militants de Idle No More ont fait valoir que les changements apportés par la loi réduisaient les droits et l’autorité des communautés autochtones tout en permettant aux gouvernements et aux entreprises de faire avancer plus facilement des projets sans évaluation environnementale rigoureuse. Le mouvement a rapidement reçu un soutien important au Canada et à l’international, et s’est étendu aux questions de la protection de l’environnement et aux droits des Autochtones en général.

Article

Incident du lac Gustafsen

L’incident du lac Gustafsen est un conflit entre un petit groupe d’Autochtones participant à une danse du soleil et la Gendarmerie royale du Canada (GRC). L’incident a duré un mois (du 18 août au 17 septembre 1995). Il s’est déroulé dans le centre de la Colombie-Britannique, dans le territoire des Secwepemcs (Shuswap), près de 100 Mile House. Provoquée par une dispute entre un propriétaire de ranch local et un camp de danseurs, au sujet de l’accès à un terrain privé pour des cérémonies, la confrontation armée a soulevé des questions plus fondamentales sur les droits territoriaux des Autochtones en Colombie-Britannique. Le 11 septembre 1995, dans ce qu’on appellera plus tard la plus grande opération paramilitaire de l’histoire de la province, la GRC a entouré le camp et une fusillade a éclaté, pendant laquelle, par miracle, personne n’a été gravement blessé. L’incident du lac Gustafsen est sans doute le moins connu parmi une série de conflits armés localisés mettant en cause les peuples autochtones au cours des années 1990, notamment les crises d’Oka et d’Ipperwash, au Québec et en Ontario, respectivement.

Article

Industrial Workers of the World

La propagande des IWW se fait principalement lors de rencontres de rue. En 1912, au moment où les autorités de Vancouver tentent d'interdire les manifestations de rue, les wobblies entreprennent et gagnent une lutte spectaculaire pour la liberté d'expression.

Article

Inuit Tapiriit Kanatami (ITK)

L’Inuit Tapiriit Kanatami (ITK) est une organisation nationale qui vise la sensibilisation politique, sociale, culturelle et environnementale dans les collectivités inuites de la région désignée des Inuvialuits auxTerritoires du Nord-Ouest jusqu’au Nunatsiavut dans le nord du Labrador, en passant par leNunavut, le Nunavik dans le nord du Québec et certaines régions faisant l’objet derevendications territoriales.

Article

IODE (Imperial Order Daughters of the Empire)

IODE est un organisme de bienfaisance canadien axé sur les femmes qui se concentre sur les enfants, l’éducation et le service communautaire. Connu à l’origine sous le nom d’Imperial Order Daughters of the Empire, l’organisme a été fondé en 1900 pour promouvoir et soutenir l’Empire britannique et ses soldats. Le nom IODE a été adopté officiellement en 1979. L’organisme compte environ 3 000 membres et plus de 200 filiales au Canada.

Article

Jésuites

La Compagnie de Jésus est fondée à Paris en 1534 par Saint Ignatius Loyola, soldat espagnol grièvement blessé qui vit une profonde expérience religieuse pendant sa convalescence.

Article

Jeunesses laurentiennes

Fondé en 1936, le mouvement des Jeunesses laurentiennes regroupe de jeunes nationalistes canadiens français. Ayant une vision traditionnelle de la société, dans laquelle la religion catholique occupe une place centrale, les Jeunes Laurentiens organisent des conférences et des célébrations, publient une revue et agissent à l’occasion comme groupe de pression. Jusqu’à la dissolution de l’organisme en 1950, de nombreux jeunes s’y sont initiés au militantisme nationaliste.