Militaire | l'Encyclopédie Canadienne

Naviguer "Militaire"

Afficher 61-75 de 93 résultats
  • Article

    Le siège du fort Érié, la Guerre de 1812

    Le siège du fort Érié est en fait un blocus par les Britanniques de leur propre fort, situé à l'embouchure de la rivière Niagara en face de Buffalo, New York, que les Américains avaient pris le 3 juillet 1814.

    "https://d3d0lqu00lnqvz.cloudfront.net/media/Categories_Placeholders/MemoryProject/Harold Bruce Hayward_MemoryProject.jpg" // resources/views/front/categories/view.blade.php
    
    https://d3d0lqu00lnqvz.cloudfront.net/media/Categories_Placeholders/MemoryProject/Harold Bruce Hayward_MemoryProject.jpg Le siège du fort Érié, la Guerre de 1812
  • Éditorial

    L'élan canadien vers le maintien de la paix

    L'article suivant est un éditorial rédigé par le personnel de l'Encyclopédie canadienne. Ces articles ne sont pas généralement mis à jour.

    "https://d3d0lqu00lnqvz.cloudfront.net/media/media/60ad4bbe-5c2b-4bbb-bd25-be7af3c895d3.jpg" // resources/views/front/categories/view.blade.php
    
    https://d3d0lqu00lnqvz.cloudfront.net/media/media/60ad4bbe-5c2b-4bbb-bd25-be7af3c895d3.jpg L'élan canadien vers le maintien de la paix
  • Article

    Leliefontein

    Durant la GUERRE DES BOERS, 90 officiers et soldats des Royal Canadian Dragoons ont l'ordre de couvrir la retraite d'une colonne d'infanterie britannique attaquée par plusieurs centaines de cavaliers Boers près de la ferme de Leliefontein, dans l'Est du Transvaal.

    "https://d3d0lqu00lnqvz.cloudfront.net/media/Categories_Placeholders/LAC/South African War - PA-016439.jpg" // resources/views/front/categories/view.blade.php
    
    https://d3d0lqu00lnqvz.cloudfront.net/media/Categories_Placeholders/LAC/South African War - PA-016439.jpg Leliefontein
  • Article

    Les batailles sur les lacs pendant la guerre de 1812

    Relié par des rivières prenant leur source au nord, à l'ouest et au sud et s'écoulant vers l'est via le Fleuve Saint-Laurent, le centre de l'Amérique du Nord est le théâtre d'intenses batailles pendant la guerre de 1812.

    "https://d3d0lqu00lnqvz.cloudfront.net/media/Categories_Placeholders/Dreamstime/dreamstimemaximum_1234203191.jpg" // resources/views/front/categories/view.blade.php
    
    https://d3d0lqu00lnqvz.cloudfront.net/media/Categories_Placeholders/Dreamstime/dreamstimemaximum_1234203191.jpg Les batailles sur les lacs pendant la guerre de 1812
  • Article

    Les bateaux-prisons au Canada : une histoire méconnue

    Le 15 juillet 1940 accoste au port de Québec un navire bien particulier. La foule s’est une fois de plus rassemblée pour accueillir ce nouveau visiteur. On envoie la petite vedette canadienne en charge de la surveillance et du transport sur le fleuve Saint-Laurent devant la ville de Québec, le Jeffy Jan II – rebaptisé HMC Harbour Craft 54 par la jeune marine canadienne pendant la guerre – pour surveiller le bateau à la cargaison sensible. Il s’agit du bateau-prison MS Sobieski.

    "https://d3d0lqu00lnqvz.cloudfront.net/media/media/05a335d9-a323-47e8-8090-059e81d8b8a4.jpg" // resources/views/front/categories/view.blade.php
    
    https://d3d0lqu00lnqvz.cloudfront.net/media/media/05a335d9-a323-47e8-8090-059e81d8b8a4.jpg Les bateaux-prisons au Canada : une histoire méconnue
  • Éditorial

    Montcalm, Wolfe et la mémoire de la bataille des plaines d'Abraham

    L'article suivant est un éditorial rédigé par le personnel de l'Encyclopédie canadienne. Ces articles ne sont pas généralement mis à jour.

    "https://d3d0lqu00lnqvz.cloudfront.net/media/media/30d46f28-8fea-44c4-9c87-e552ab723c5c.jpg" // resources/views/front/categories/view.blade.php
    
    https://d3d0lqu00lnqvz.cloudfront.net/media/media/30d46f28-8fea-44c4-9c87-e552ab723c5c.jpg Montcalm, Wolfe et la mémoire de la bataille des plaines d'Abraham
  • Article

    Raids des fenians

    Les fenians sont une société secrète de patriotes irlandais qui ont émigré aux États-Unis. Certains membres de ce mouvement ont tenté de prendre par la force une partie du territoire canadien afin de l’échanger à l’Angleterre contre leur indépendance. De 1866 à 1871, les fenians ont monté de nombreuses petites attaques armées qui ont toutes été stoppées par les forces du gouvernement. Des dizaines de personnes ont été tuées ou blessées dans les deux camps. Les raids ont dévoilé les failles dans la direction, la structure et la formation de la milice canadienne et ont mené à leur amélioration. Les raids ont eu lieu à un moment où la menace militaire et économique américaine inquiète. Ceci a permis à la Confédération de gagner en popularité.

    "https://d3d0lqu00lnqvz.cloudfront.net/media/media/1354ebca-0c98-466e-88d2-cbb9b2cabab1.jpg" // resources/views/front/categories/view.blade.php
    
    https://d3d0lqu00lnqvz.cloudfront.net/media/media/1354ebca-0c98-466e-88d2-cbb9b2cabab1.jpg Raids des fenians
  • Article

    Les vaisseaux de la guerre de 1812

    La guerre navale fut un aspect essentiel, sinon le plus important, de la GUERRE DE 1812. Pour défendre sa colonie - le Canada - d'un conflit avec les États-Unis, la Grande-Bretagne était de toute évidence désavantagée d'un point de vue géographique.

    "https://d3d0lqu00lnqvz.cloudfront.net/media/Categories_Placeholders/Dreamstime/dreamstimemaximum_1234203191.jpg" // resources/views/front/categories/view.blade.php
    
    https://d3d0lqu00lnqvz.cloudfront.net/media/Categories_Placeholders/Dreamstime/dreamstimemaximum_1234203191.jpg Les vaisseaux de la guerre de 1812
  • Article

    Les Voltigeurs dans la guerre de 1812

    Leur commandant était le major Charles-Michel de SALABERRY qui avait d'abord été à la tête du 60e régiment d'infanterie (Royal Américan).

    "https://d3d0lqu00lnqvz.cloudfront.net/media/media/3c8e4ab9-41f4-46fd-bbd1-e45854bfb33d.jpg" // resources/views/front/categories/view.blade.php
    
    https://d3d0lqu00lnqvz.cloudfront.net/media/media/3c8e4ab9-41f4-46fd-bbd1-e45854bfb33d.jpg Les Voltigeurs dans la guerre de 1812
  • Éditorial

    Internement des Canadiens d’origine japonaise : prisonniers dans leur propre pays

    À compter du début de l’année 1942, le gouvernement fédéral détient plus de 90 % des Canadiens d’origine japonaise vivant en Colombie‑Britannique, soit quelque 21 000 personnes, et les dépossède de leurs biens. Elles resteront internées en vertu de la Loi sur les mesures de guerre jusqu’à la fin de la Deuxième Guerre mondiale. Pendant ce temps, le gouvernement procède à la vente de leurs entreprises et de leurs biens immobiliers afin de « payer » leur détention. En 1988, le premier ministre Brian Mulroney présente des excuses au nom du gouvernement canadien pour les torts que le gouvernement a commis à l’encontre des Canadiens japonais. Le gouvernement effectue également des paiements de réparation symboliques et abroge la Loi sur les mesures de guerre.

    "https://d3d0lqu00lnqvz.cloudfront.net/media/media/c61c85b5-d92f-44a0-8602-7e2c38458873.jpg" // resources/views/front/categories/view.blade.php
    
    https://d3d0lqu00lnqvz.cloudfront.net/media/media/c61c85b5-d92f-44a0-8602-7e2c38458873.jpg Internement des Canadiens d’origine japonaise : prisonniers dans leur propre pays
  • Article

    Loi sur les mesures de guerre

    La Loi sur les mesures de guerre est une loi fédérale adoptée par le Parlement le 22 août 1914, après le début de la Première Guerre mondiale. Elle confère au gouvernement canadien des compétences étendues pour le maintien de la sécurité et de l’ordre en temps de guerre, d’invasion ou d’insurrection. Pendant les deux guerres mondiales, la Loi suscite la controverse lorsqu’elle est utilisée pour suspendre les libertés civiles des personnes au Canada considérées comme « sujets d’un pays ennemi », ce qui mène à une arrestation de masse et à des incarcérations sans accusations ni procès. La Loi sur les mesures de guerre est également mise en application au Québec, lors de la Crise d’octobre de 1970. Cette loi a été abrogée et remplacée en 1988 par la Loi sur les mesures d’urgence, dont les pouvoirs sont plus limités.

    "https://d3d0lqu00lnqvz.cloudfront.net/media/media/c8a1d56b-60f5-40b0-86e2-3ce31bc3e7b0.jpg" // resources/views/front/categories/view.blade.php
    
    https://d3d0lqu00lnqvz.cloudfront.net/media/media/c8a1d56b-60f5-40b0-86e2-3ce31bc3e7b0.jpg Loi sur les mesures de guerre
  • Article

    Maison des Canadiens

    « Plus de 100 hommes du Queen’s Own Rifles sont tombés au combat ou ont été blessés, pas très loin de cette maison, dans les premières minutes après leur débarquement sur la plage. »

    "https://d3d0lqu00lnqvz.cloudfront.net/media/media/3a69be0a-4b74-40aa-a2d9-cfe6007d77a2.jpg" // resources/views/front/categories/view.blade.php
    
    https://d3d0lqu00lnqvz.cloudfront.net/media/media/3a69be0a-4b74-40aa-a2d9-cfe6007d77a2.jpg Maison des Canadiens
  • Éditorial

    Massacre de Cypress Hills

    L'article suivant est un éditorial rédigé par le personnel de l'Encyclopédie canadienne. Ces articles ne sont pas généralement mis à jour.

    "https://d3d0lqu00lnqvz.cloudfront.net/media/Categories_Placeholders/Dreamstime/dreamstimeextralarge_2471459863.jpg" // resources/views/front/categories/view.blade.php
    
    https://d3d0lqu00lnqvz.cloudfront.net/media/Categories_Placeholders/Dreamstime/dreamstimeextralarge_2471459863.jpg Massacre de Cypress Hills
  • Article

    Naufrage du NHSM Llandovery Castle

    Le soir du 27 juin 1918, alors qu’il navigue d’Halifax, en Nouvelle‑Écosse, à Liverpool, en Angleterre, le navire‑hôpital canadien Llandovery Castle est torpillé et coulé par un sous‑marin allemand (U-86). Sur les 258 membres d’équipage et passagers, il n’y a que 24 survivants. Presque tout le personnel du Service de santé de l’armée canadienne, soit 6 officiers, 64 hommes de troupe et 14 infirmières militaires, est tué. Un seul canot de sauvetage réussit à s’échapper, les autres étant soit aspirés par le naufrage du navire, soit attaqués par le sous‑marin. Les officiers du sous‑marin seront ultérieurement accusés de crime de guerre.

    "https://d3d0lqu00lnqvz.cloudfront.net/ASW/VictoryBondsPosterLlandoveryCastle1918.jpg" // resources/views/front/categories/view.blade.php
    
    https://d3d0lqu00lnqvz.cloudfront.net/ASW/VictoryBondsPosterLlandoveryCastle1918.jpg Naufrage du NHSM Llandovery Castle
  • Article

    Naufrage du NCSM Esquimalt

    Le 15 avril 1945 au soir, le dragueur de mines canadien NCSM Esquimalt quittait le port de Halifax pour effectuer une patrouille antisous-marins dans les environs.

    "https://d3d0lqu00lnqvz.cloudfront.net/media/media/462169b7-3005-4458-85d7-605eb8f68e2d.jpg" // resources/views/front/categories/view.blade.php
    
    https://d3d0lqu00lnqvz.cloudfront.net/media/media/462169b7-3005-4458-85d7-605eb8f68e2d.jpg Naufrage du NCSM Esquimalt

Aider L'Encyclopédie canadienne

L'Encyclopédie canadienne est un projet de Historica Canada, un organisme de bienfaisance non partisane, qui se consacre à mieux faire connaître aux Canadiens leur pays. Nous produisons également les Minutes du patrimoine et d'autres programmes. Si vous croyez que tous les Canadiens devraient avoir accès à de l'information exacte, impartiale et des mises à jour régulières sur l'histoire et la culture du Canada dans les deux langues officielles, veuillez envisager de faire un don dès aujourd'hui. Tous les dons de plus de 3 $ recevront un reçu d’impôt.

A propos