Naviguer "Ouest et Nord-Ouest du Canada"

Afficher 1-20 de 26 résultats
Article

Administration du rétablissement agricole des Prairies (ARAP)

L’Administration du rétablissement agricole des Prairies (ARAP) était une branche d’Agriculture et Agroalimentaire Canada dédiée à l’Ouest canadien. Ses bureaux se trouvaient à Regina, en Saskatchewan. L’ARAP avait aussi 22 bureaux régionaux dans les provinces des Prairies. Elle a été créée en réponse à la crise de la sécheresse des années 1930 dans les Prairies. Cependant, pendant près de huit décennies, elle a continué à aider les cultivateurs à préserver les sols, à prévenir l’érosion, à mettre en valeur les ressources aquifères et à gérer les pâturages.

Article

Anson Northup

L'Anson Northup est le premier des nombreux bateaux à vapeur à naviguer sur la rivière Rouge, du Minnesota jusqu'à la colonie de la rivière Rouge. Peu après son arrivée à Fort Garry, en juin 1859, l'Anson Northup est acheté par la Compagnie de la baie d'Hudson (CBH) et par l'entrepreneur J.C.

Article

Beaver

De 1862 à 1874, le Beaver de la CBH devient le navire hydrographique de Sa Majesté. La Compagnie le vend en 1874, et il sert ensuite comme bâtiment utilitaire et comme remorqueur jusqu'en 1888, année où il est démoli dans la première passe du port de Vancouver. Il n'en reste que quelques reliques.

Article

Certificats des Métis

Le certificat désigne tout document utilisé comme cours légal, par exemple un coupon, avec lequel le détenteur peut revendiquer certains droits. En 1870, le gouvernement canadien met en place un système de certificats (appelés scrip en anglais) qui délivre des documents échangeables contre de l’argent ou des terres. Les certificats sont donnés au peuple métis vivant dans l’Ouest canadien en échange de leurs droits territoriaux. Légalement, le processus de certificats est complexe et désorganisé, ce qui complique l’acquisition de terres par les Métis tout en facilitant la fraude. En mars 2013, la Cour suprême du Canada statue que le gouvernement fédéral n’a pas octroyé aux Métis les terres qui leur étaient promises en vertu de la Loi de 1870 sur le Manitoba. À ce jour, les négociations entre les différentes instances gouvernementales et la nation métisse concernant ces revendications territoriales se poursuivent.

Article

La Terre de Rupert

La Terre de Rupert était un vaste territoire de contrées sauvages. Il représentait un tiers de ce qu’est le Canada d’aujourd’hui. De 1670 à 1870, ce territoire était une propriété exclusive de la Compagnie de la Baie d’Hudson et le principal terrain de piégeage de la traite des fourrures. Trois ans après la Confédération, le gouvernement du Canada paye 1,5 million de dollars à CBH pour la Terre de Rupert. C’est la plus importante transaction immobilière en superficie dans l’histoire du pays. L’achat de la Terre de Rupert a géographiquement transformé le Canada. Ce pays modeste, situé au nord-est du continent, est devenu un vaste pays traversant l’Amérique du Nord. La Terre de Rupert a éventuellement été divisée entre le Québec, l’Ontario, le Manitoba, la Saskatchewan, l’Alberta et les and the Territoires de Nord-Ouest.

Article

La variole au Canada

La variole est une maladie infectieuse causée par un virus. Elle fait son entrée dans ce qui est aujourd’hui le Canada avec l’arrivée des colons français au début du 17esiècle. En raison de leur système immunitaire totalement dépourvu de défenses naturelles face au virus, les Autochtones qui y sont exposés présentent des taux d’infection et de mortalité désastreux. À partir de 1768, l’inoculation de bras à bras se répand en Amérique du Nord, tandis qu’à compter du début du 19esiècle, les progrès de la vaccination permettent de contrôler la propagation de la variole. Des efforts de santé publique contribuent également à réduire les taux d’infection. Au cours du 20esiècle, des scientifiques canadiens participent aux efforts d’éradication de la variole menés par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), qui sont couronnés de succès en 1979. Des échantillons du virus sont toutefois conservés aux fins de recherche et de sécurité.

Cliquez ici pour consulter la définition des termes-clés employés dans le présent article.

Article

Les expériences des Inuits dans les pensionnats indiens

Les pensionnats indiens étaient des écoles religieuses parrainées par le gouvernement et créées dans le but d’assimiler les enfants autochtones à la culture euro-canadienne. Les pensionnats du Nord étaient dirigés par des missionnaires depuis déjà environ un siècle lorsque le gouvernement fédéral commence à ouvrir de nouvelles et soi-disant modernes institutions dans les années 1950. Ces institutions ouvrent leurs portes moins d’une décennie après que le Comité mixte spécial (voir Droit de vote des peuples autochtones) déclare le système inefficace. Les recommandations du comité mènent finalement à la fermeture des pensionnats indiens à travers le pays.

Article

Promyshlennik

Russe (le plus souvent un cosaque) pratiquant à son compte le commerce des ressources naturelles, particulièrement la traite des fourrures. Comme le coureur de bois, le promyshlenniki parcourt avec un instinct sûr les cours d'eau, les forêts et les contrées.

Article

Rooster Town

Rooster Town était une communauté essentiellement métisse qui était installée dans la banlieue sud-ouest de Winnipeg entre 1901 et la fin des années 1950. De nombreuses communautés urbaines métisses marginales ont existé dans les Prairies et en Colombie-Britannique, mais leur histoire a été en grande partie oubliée.

Article

Sutil et Mexicana

Sutil et Mexicana. En 1792, après les voyages d'exploration des Espagnols Manuel Quimper (1790) et Francisco de Eliza (1791), l'étendue du DÉTROIT DE JUAN DE FUCA est encore inconnue. Certains croient encore que le détroit constitue l'entrée du légendaire PASSAGE DU NORD-OUEST.