Naviguer "Histoire"

Afficher 641-660 de 775 résultats
Article

South Sea Company

En 1711, la South Sea Company reçoit sa charte du Parlement britannique, qui lui accorde le monopole de la côte Ouest des Amériques jusqu'à une distance de 300 lieues en mer.

Article

Souveraineté

La souveraineté est un concept juridique abstrait qui comprend également des implications politiques, sociales et économiques. Sur le plan strictement juridique, la souveraineté désigne le pouvoir d’un État de se gouverner lui-même ainsi que ses sujets. De ce point de vue, la souveraineté est la plus haute source du droit. Après la création de la Confédération et la promulgation de l’Acte de l’Amérique du Nord britannique de 1867, le Parlement du Canada est demeuré sous l’autorité juridique du parlement britannique. En 1949, le Canada est devenu entièrement souverain vis-à-vis de la Grande-Bretagne en vertu de lois historiques promulguées, dont le Statut de Westminster (1931). La Loi constitutionnelle de 1982 a aboli ce qui restait de l’autorité de la Grande-Bretagne. Les enjeux de la souveraineté ont aussi été soulevés par les peuples autochtones au Canada et par les séparatistes au Québec. Ces derniers ont défendu pendant une certaine période le concept de souveraineté-association.

Article

Souveraineté dans l'Arctique

La souveraineté du Canada dans l’Arctique constitue une part essentielle de son histoire et de son avenir. Rappelons que les trois territoires canadiens représentent 40 % de la masse terrestre du pays qui compte près de 162 000 km de côtes arctiques. Au 21e siècle, la question de la souveraineté du Canada dans la région devient de plus en plus une priorité nationale pour les gouvernements. Cela s’explique par l’intérêt international croissant que suscite l’Arctique en raison du développement des ressources, des changements climatiques, du contrôle du passage du Nord-Ouest et de l’accès aux voies de transport. En 2008, le premier ministre Stephen Harper déclarait que « l’importance géopolitique de l’Arctique et l’intérêt que le Canada lui porte n’avaient jamais été aussi grands ».

Article

Statut de Westminster

Le Statut de Westminster est une loi britannique qui a été adoptée le 11 décembre 1931. Il s’agit de l’accession quasi définitive du Canada à l’indépendance vis-à-vis de la Grande-Bretagne. Il a promulgué les recommandations du rapport Balfour de 1926, qui avait déclaré que la Grande-Bretagne et ses dominions étaient constitutionnellement « égaux en statut ». Le Statut de Westminster a donné au Canada et aux autres dominions du Commonwealth l’égalité législative avec la Grande-Bretagne. Ils jouissaient ainsi désormais d’une liberté juridique totale, sauf dans les domaines de leur choix. Le statut précisait également les pouvoirs du Parlement canadien et ceux des autres dominions. (Voir aussi Éditorial: Le Statut de Westminster: la déclaration d’indépendance du Canada.)

Article

Sutil et Mexicana

Sutil et Mexicana. En 1792, après les voyages d'exploration des Espagnols Manuel Quimper (1790) et Francisco de Eliza (1791), l'étendue du DÉTROIT DE JUAN DE FUCA est encore inconnue. Certains croient encore que le détroit constitue l'entrée du légendaire PASSAGE DU NORD-OUEST.

Article

Syndicats ouvriers

Les premiers syndicats ouvriers apparaissent au début du XIXe siècle, mais leur véritable croissance ne survient qu'au cours des premières décennies du XXe siècle. Au XIXe siècle, les syndicats sont locaux, sporadiques et toujours éphémères.

Article

Système de partis canadien

Les partis politiques sont des organisations qui visent à diriger le gouvernement et qui participent aux affaires publiques en présentant des candidats aux élections. (Voir aussi Campagne électorale.) Puisqu’il existe en général multiples groupes qui poursuivent ces objectifs, les partis politiques sont perçus comme faisant partie d’un système de partis. Ce système dicte le comportement de la concurrence politique au pays. En 2015, il y avait 23 partis politiques enregistrés au Canada. Les cinq principaux partis fédéraux sont le Parti libéral, le Parti conservateur du Canada, le Nouveau parti démocratique (NPD), le Bloc québécois et le Parti vert du Canada.

Article

Système électoral canadien

Le système électoral est une méthode pour choisir les représentants politiques. (Voir aussi Campagne électorale au Canada.) Les élections au Canada utilisent un système majoritaire à un tour, selon lequel le candidat qui remporte le plus de voix dans une circonscription est choisi pour représenter cette dernière. Les élections sont régies par une complexe série de lois et un appareil administratif bien rodé. Elles ont lieu aux niveaux fédéral, provincial, territorial et municipal. Le système électoral fédéral canadien est régi par la Loi électorale du Canada et administré par le directeur général des élections. Les systèmes électoraux provinciaux, régis par les lois électorales provinciales, sont similaires au système fédéral, mais diffèrent légèrement les uns des autres sur des points importants. Les campagnes fédérales et provinciales – ainsi que celle du Yukon – sont des concours de partis dans lesquels les candidats représentent les partis politiques. Les campagnes municipales – et celles des Territoires du Nord-Ouest et du Nunavut – sont menées par des individus, et non par des partis.

Article

Taxe d’entrée imposée aux immigrants chinois au Canada

La taxe d’entrée aux immigrants chinois est promulguée pour limiter l’immigration lorsque la main-d’œuvre chinoise n’est plus nécessaire pour construire le chemin de fer du Canadien Pacifique. Entre 1885 et 1923, les immigrants chinois ont dû payer une taxe d’entrée pour entrer au Canada.

La taxe est imposée en vertu de la Loi de l’immigration chinoise de 1885. Il s’agit de la première loi dans l’histoire canadienne à exclure l’immigration sur la base de l’identité ethnique. À quelques exceptions près, les Chinois devaient payer une somme d’au moins 50 $ pour venir s’installer au Canada. La taxe est plus tard portée à 100 $, puis à 500 $. Durant ses quelque 38 ans d’existence, environ 82 000 immigrants chinois ont ainsi payé près de 23 millions de dollars en taxes.

La taxe imposée aux immigrants chinois est supprimée avec l’adoption de la Loi de l’immigration chinoise de 1923. Aussi appelée Loi d’exclusion des Chinois, elle interdit l’entrée des immigrants chinois jusqu’en 1947. En 2006, le gouvernement fédéral a formulé des excuses officielles pour cette loi et ses autres politiques racistes envers la population chinoise.

Article

Terre de Caïn

« Terre de Caïn », est l'expression que Jacques CARTIER a utilisé pour décrire la côte septentrionale du golfe du Saint-Laurent, quand il l'a aperçu pour la première fois en 1534.

Article

Terre-Neuve-et-Labrador et la Confédération

Les efforts visant à intégrerTerre-Neuve dans la Confédération dans les années1860 et 1890 suscitent un intérêt mitigé dans la colonie. En 1934, la Grande Dépression pousse Terre-Neuve à la faillite. Le territoire suspend son gouvernement responsable et accepte l’établissement d’une Commission de gouvernement, non élue et dirigée par la Grande-Bretagne. Dans le cadre d’un référendum en 1948, les Terre-Neuviens doivent choisir entre la continuation de la gouvernance par la Commission de gouvernement, l’intégration au Canada ou encore le retour à un gouvernement responsable en tant que dominion indépendant. L’indépendance l’emporte d’abord, mais un second scrutin se solde par la victoire de l’option de la Confédération, avec 52,3% d’appuis. Les parlements britannique et canadien avalisent l’union, si bien que le 31mars 1949, Terre-Neuve est intégrée au Canada à titre de dixième province du pays. En 2001, le nom de la province devient officiellement Terre-Neuve-et-Labrador.

Article

Territoires du Nord-Ouest (1870-1905)

Les Territoires du Nord-Ouest forment le premier territoire canadien, créé le 15 juillet 1870. En tant que territoire, la région devient une partie du Canada. Cependant, à l’époque, elle ne présente pas la population, les ressources économiques et les infrastructures nécessaires pour obtenir le statut d’une province. Par conséquent, elle tombe sous la juridiction du gouvernement fédéral. Ce territoire immense s’étend vers l’ouest – depuis la frontière disputée du Labrador, couvrant les Prairies, le nord du Québec et de l’Ontario actuels, allant au-delà des Prairies jusqu’à la Colombie-Britannique – et vers le nord, du quarante-neuvième parallèle à l’océan Arctique. Il connaît de nombreux changements de frontières jusqu’en 1905, quand les provinces de la Saskatchewan et de l’Alberta sont découpées dans la partie sud-ouest de la région. En 1906, la portion restante est nommée Territoires du Nord-Ouest.

Article

The Book of Negroes (​Aminata)

Le « Livre des Nègres » est un registre naval britannique de loyalistes noirs qui ont trouvé refuge au Canada lors de la Révolution américaine. Il s’agit aussi du titre du troisième roman de Lawrence Hill, publié en 2007 en anglais sous le titre The Book of Negroes au Canada et Someone Knows My Name aux États-Unis, en Australie et en Nouvelle-Zélande, puis traduit vers le français et publié en 2011 sous le titre Aminata. Cette œuvre de fiction à caractère historique raconte l’histoire d’Aminata Diallo, qui est enlevée en Afrique par des trafiquants d’esclaves, puis déportée en Amérique. L’histoire d’Aminata illustre les violations physiques, sexuelles, émotionnelles, psychologiques, religieuses et économiques générées par la traite transatlantique des esclaves. Le roman a été traduit dans plus de huit langues et s’est vendu à plus de 800 000 exemplaires aux quatre coins du monde. Il a valu à son auteur le prix Rogers Writers’ Trust Fiction, le prix des écrivains du Commonwealth et le prix du Commonwealth du meilleur livre. Il s’agit du premier ouvrage à remporter à la fois le concours Canada Reads de la CBC Radio et le Combat des livres de Radio Canada.