Naviguer "Histoire"

Afficher 61-80 de 756 résultats
Article

Charrette de la rivière Rouge

La charrette de la rivière Rouge était un moyen de transport utilisé par les Métis des Prairies pendant la colonisation de l’Ouest, du milieu à la fin du 19e siècle, pour transporter des charges sur de longues distances. Le nom de la charrette vient de la rivière Rouge, aux abords de laquelle la colonie de la rivière Rouge (1812-1870), habitée principalement par des Métis, a été établie. Les Métis avaient leurs propres mots en mitchif pour désigner la charrette, notamment aen wagon et aen charet.

Article

Château Frontenac

Construit par le Canadien Pacifique à partir de 1892, selon les plans de l’architecte Bruce Price, le Château Frontenac est un excellent exemple des hôtels de style château développés par les compagnies ferroviaires au Canada. Situé dans l’arrondissement historique du Vieux-Québec, il a été désigné lieu historique national du Canada en 1981.

Article

Château Lake Louise

Château Lake Louise est un centre de villégiature de renommée internationale et un site du patrimoine mondial des Nations Unies situé dans le parc national de Banff, en Alberta. Connu comme le « diamant en terre sauvage », le Château a été construit à la fin des années 1800 et exploité à titre d’établissement du réseau d’hôtels du Canadien Pacifique (CP). Il s’inscrit parfaitement dans la lignée de l’hôtel Banff Springs, du Château Frontenac, à Québec, et de l’hôtel Empress, à Victoria. En raison de son emplacement isolé et de son envergure, le Château Lake Louise a largement contribué au développement de l’Ouest canadien.

Article

Château Ramezay

Situé dans le Vieux-Montréal, le Château Ramezay est le premier édifice à être classé monument historique par le gouvernement du Québec en 1929.

Article

Chemin de fer clandestin

Le chemin de fer clandestin était un réseau secret d’abolitionnistes (des gens qui voulaient abolir l’esclavage). Ceux-ci aidaient les Afro-Américains à échapper à l’esclavage du Sud des États-Unis vers les États libres du Nord ou au Canada. Le chemin de fer clandestin était le plus important mouvement anti-esclavagiste pour la liberté d’Amérique du Nord. Entre 30 000 à 40 000 fugitifs ont trouvé refuge en Amérique du Nord britannique (maintenant le Canada).

Ce texte est l’article complet sur le Chemin de fer clandestin. Si vous souhaitez en lire un résumé en termes simples, veuillez consulter : Chemin de fer clandestin (résumé en termes simples).


Article

Chesapeake, affaire du

Le 7 décembre 1863, durant la GUERRE CIVILE AMÉRICAINE, 16 Confédérés s'emparent, au large de Cape Cod, du Chesapeake, un bateau à vapeur côtier américain, et le détournent vers Saint-Jean (Nouveau-Brunswick).

Article

Coloured Hockey League

La Coloured Hockey League of the Maritimes (CHL) est une ligue de hockey composée exclusivement de joueurs noirs. Mise en place par des baptistes et des intellectuels noirs, cette ligue est fondée à Halifax, en Nouvelle-Écosse, en 1895. Elle est dissoute en 1911, puis reformée en 1925 avant d’être complètement abandonnée dans les années 1930. Le jeu dans cette ligue est reconnu comme étant particulièrement rapide, physique et novateur. La CHL a été conçue pour attirer les jeunes hommes noirs à l’église le dimanche en leur promettant la tenue, après le service religieux, d’un match de hockey entre églises rivales. Plus tard, sous l’influence du mouvement nationaliste noir et dans le contexte d’un intérêt grandissant pour le hockey, elle sera perçue comme un moteur potentiel pour l’obtention de l’égalité des Canadiens noirs. En janvier 2020, Postes Canada a lancé un timbre honorant la ligue.

Article

Comité de complaisance

Titre conféré en 1921 par l'historien W.B. Munro à l'assemblée de 20 notables de la Nouvelle-France réunis le 10 octobre 1678 pour émettre leur opinion sur la vente d'eau-de-vie aux peuples autochtones.

Article

Comité judiciaire du Conseil privé

Le comité judiciaire du Conseil privé, un organe du Conseil privé britannique, a été mis en place en 1833. En 1844, il s’est vu attribuer la compétence de tous les tribunaux coloniaux de Grande-Bretagne. D’anciens juges de cours supérieures de Grande-Bretagne faisaient partie du comité judiciaire, ainsi qu’une poignée de juges du Commonwealth. Leurs décisions étaient souvent critiquées, favorisant aux dires de certains les compétences provinciales au détriment de l’autorité fédérale (en particulier dans des domaines tels que le commerce et les échanges). Le comité judiciaire a servi de cour d’appel finale pour le Canada jusqu’en 1949, date à laquelle ce rôle a été confié à la Cour suprême du Canada.

Article

Commission de vérité et réconciliation (résumé en langage simple)

La Commission de vérité et réconciliation (CVR) a entrepris son travail en 2008. Elle est le résultat de la Convention de règlement relative aux pensionnats indiens (CRRPI), qui a reconnu les souffrances et les traumatismes subis par les élèves autochtones dans les pensionnats. La CRRPI a également fourni une compensation financière (argent) aux élèves. La CVR a accompli de nombreuses tâches. Elle a créé un centre national de recherche. Elle a recueilli des documents historiques auprès des églises et du gouvernement. Elle a organisé des événements au cours desquels les étudiants ont raconté leur histoire. Elle a également effectué des recherches sur les pensionnats et a publié un rapport final.

Article

Commission géologique du Canada

La Commission géologique du Canada (CGC) est le service national d’information et de recherche géoscientifique du Canada. Elle réalise des études et des rapports sur la géologie du Canada, les risques naturels géologiques et la mise en valeur desressources naturelles. Créée en 1842 à l’origine pour promouvoir l’industrie minière, la Commission géologique est une des plus anciennes organisations scientifiques du pays. Au cours de son histoire, elle a réalisé plusieurs des cartes les plus complètes et détaillées du territoire canadien, et elle a publié plusieurs rapports importants sur son écologie et son histoire naturelle.

Article

Commission Massey

La Commission Massey, de son nom officiel la Commission royale d’enquête sur l’avancement des arts, des lettres et des sciences, est établie par le premier ministre Louis St-Laurent le 8 avril 1949. Sous la présidence de Vincent Massey, la commission avait pour but d’enquêter sur l’état des arts et de la culture au Canada. Il a présenté son rapport, le rapport Massey, le 1er juin 1951. Le rapport prône le financement, par le gouvernement fédéral, d’un large éventail d’activités culturelles. Il fait aussi une série de recommandations qui contribue à la création de la Bibliothèque nationale du Canada (aujourd’hui Bibliothèque et Archives Canada) et du Conseil des arts du Canada, ainsi qu’à de l’aide de l’État aux universités et à des projets de conservation de lieux historiques, entre autres. Les recommandations du rapport Massey, adoptées par le gouvernement fédéral, sont perçues en général comme le premier grand pas fait pour soutenir, préserver et promouvoir la culture canadienne.

Article

Communauté des biens

La communauté des biens est le terme juridique utilisé dans les codes de la NOUVELLE-FRANCE et du Québec pour désigner les biens conjoints des époux. La communauté des biens, introduite en 1640, remonte à la Coutume de Paris. C'est le seul code en vigueur dans la colonie après 1664.