Naviguer "Guerres"

Afficher 101-120 de 203 résultats
Article

La bataille d'Ogdensburg

 Prescott, situé à 112 kilomètres en aval de Kingston, est un important point de transbordement où les navires marchands échangent leur cargaison avec les bateaux en provenance de Montréal. Ogdensburg (New York) se trouve sur la rive opposée.

Article

La bataille de Baltimore

À la suite de l'occupation de Washington par les Britanniques en août, Cochrane décide de se rendre à Baltimore (Maryland), troisième ville en importance aux États-Unis. Cette dernière constitue aussi un important centre industriel et de transbordement.

Article

La bataille de Courcelette

La bataille de Courcelette, ou bataille de Flers-Courcelette, ayant eu lieu du 15 au 22 septembre 1916, fait partie de l’offensive de la Somme pendant la Première Guerre mondiale. La bataille de Courcelette a fait des milliers de victimes sur le champ de bataille, mais a aussi marqué le début d’une nouvelle logique en matière de tactique militaire qui a permis de surmonter l’obstacle des tranchées et remporter la guerre. Le char d’assaut et la tactique du barrage roulant d’artillerie ont été utilisés pour la première fois pendant la bataille de Courcelette.

Article

La bataille de l'île Mackinac

L'île Mackinac est en fait le théâtre de deux batailles pendant la guerre de 1812, l'une en 1812 et l'autre en 1814, et les deux se soldent par une victoire des Britanniques contre les Américains. L'île Mackinac se trouve à la jonction du lac Huron et du lac Michigan.

Article

La crête de Vimy

La bataille de la crête de Vimy lors de la Première Guerre mondiale occupe une place privilégiée parmi les événements fondateurs de la nation canadienne. Il s’agit à la fois d’un triomphe – une victoire capitale des Alliés après une longue impasse sanglante – et d’une tragédie. Durant des combats de quatre jours, 3 598 Canadiens sont tués et 7 004 blessés. Voilà plus d'un siècle que cette bataille a pris fin le 12 avril 1917 et, tout au long de cette période, l’événement a acquis une autre dimension, confinant au mythe. Le brigadier-général canadien A.E. Ross déclare ainsi à propos de cette victoire : « Pendant ces quelques minutes, j’ai assisté à la naissance d’une nation. »

Article

La crise des missiles Bomarc

La crise des missiles Bomarc est survenue à l’époque de la Guerre froide; la question était de savoir si le Canada devait abriter des missiles nucléaires dans le cadre de son accord NORAD de défense aérienne signé avec les États-Unis.

Article

La guerre dans les airs

« Les avions sont une invention du diable et ils ne joueront jamais aucun rôle dans un domaine aussi sérieux que la défense d’une nation… », tonne Sam Hughes, ministre de la Milice et de la Défense, au début de la Première Guerre mondiale.

Article

La guerre de Sécession et le Canada

La guerre de Sécession, ou Guerre civile américaine, est un conflit armé qui a opposé, de 1861 à 1865, les États américains du Nord (Union) et ceux du Sud (Confédérés), après que ceux-ci aient fait sécession, en 1860 et 1861. Cette guerre a laissé les villes en ruines, séparé les familles et coûté la vie, selon les estimations, à 750 000 Américains. Elle a aussi touché les habitants de ce qui est aujourd’hui le Canada, dont près de 40 000 personnes qui ont participé aux combats. La guerre a aussi contribué à déterminer le moment où le Canada est devenu un pays indépendant et la manière dont cela s’est fait.



Article

La prise du fort Niagara

La prise du Fort Niagara les 18 et 19 décembre 1813 constitue une victoire des Britanniques sur les Américains dans le contexte de la Guerre de 1812. Les troupes américaines occupent le Fort George et le village de Niagara (aujourd'hui Niagara-on-the-Lake) dans le Haut-Canada depuis mai 1813.

Article

Le Canada et la bataille de Hong Kong

Hong Kong est le théâtre de la première bataille terrestre à laquelle prennent part des Canadiens pendant la Deuxième Guerre mondiale. Du 8 au 25 décembre 1941, près de 2 000 soldats de Winnipeg et de Québec, déployés à Hong Kong en ne s’attendant qu’à un simple service de garnison, se battent courageusement contre la puissance écrasante d’une force d’invasion japonaise. À la capitulation de la colonie britannique, le jour de Noël, on dénombre 290 Canadiens tombés au combat. Au cours des quatre années qui suivent, 264 autres meurent en raison des conditions inhumaines qui règnent dans les camps de prisonniers de guerre japonais.