Naviguer "Dirigeants et activistes"

Article

Plessis, Joseph-Octave

Joseph-Octave Plessis, archevêque de Québec (Montréal, 3 mars 1763 -- Québec, 4 déc. 1825). Ordonné prêtre en 1786, Plessis est ensuite secrétaire de trois évêques et curé à Québec. Nommé coadjuteur en 1797, il devient évêque en 1806, et Rome le nomme en 1819 premier archevêque de Québec.

Article

k.d. lang

k.d. lang (Kathryn Dawn). Auteure-compositrice-interprète (Edmonton, 2 novembre 1961). LL.D. h.c. (Alberta) 2008.

Article

Kashtin

Kashtin. Populaire duo montagnais formé des auteurs-compositeurs-interprètes et guitaristes Florent Vollant (Maliotenam, près Sept Îles, Québec, 10 août 1959) et Claude McKenzie (Schefferville, Québec, 11 mars 1967). Kashtin signifie « tornade » en Innu Aionun, un langage montagnais.

Article

Kathleen Wynne

Kathleen O’Day Wynne, vingt-cinquième première ministre de l’Ontario (de 2013 à 2018), députée provinciale de 2003 au présent, conseillère scolaire, militante communautaire, médiatrice et enseignante (née le 21 mars 1953 à Toronto en Ontario). Kathleen Wynne s’est appuyée sur ses compétences de médiatrice et sur sa grande détermination pour faire avancer sa carrière politique et devenir la première femme à occuper les fonctions de premier ministre de l’Ontario et le premier chef de gouvernement au Canada ouvertement homosexuel.

Article

Kay Livingstone

Kathleen (Kay) Livingstone (née Jenkins), organisatrice et militante, animatrice radio, actrice (née le 13 octobre 1919 à London, en Ontario; décédée le 25 juillet 1975). En 1951, Kay Livingstone fonde la Canadian Negro Women’s Association et en 1973, elle organise le premier congrès des femmes noires du Canada. Animatrice radio et actrice de renom, Kay Livingstone dévoue une bonne partie de sa vie et de son énergie au militantisme et à l’organisation. Son travail acharné pour encourager la tenue d’une discussion nationale autour de la position des citoyens racialisés dans la société, en particulier des femmes noires, pousse Kay Livingstone à inventer l’expression minorité visible en 1975.

Article

Ted King

Theodore « Ted » Stanley King, militant des droits civiques, courtier immobilier, comptable, porteur pour les chemins de fer (né le 14 juillet 1925 à Calgary, en Alberta; décédé le 7 juillet 2001 à Surrey, en Colombie Britannique). Ted King a été président de l’Alberta Association for the Advancement of Coloured People de 1958 à 1961, une fonction dans laquelle il s’est fait le défenseur des droits des Canadiens noirs. En 1959, il a intenté une action en justice contre la politique discriminatoire d’un motel de Calgary, et ce, plusieurs décennies avant la mise en place, partout au Canada, des protections octroyées par les dispositions législatives sur les droits de la personne. L’affaire a été portée devant la Cour suprême de l’Alberta. La procédure n’a pas abouti; toutefois, l’affaire King a révélé l’existence d’un vide juridique que les hôteliers pouvaient exploiter pour refuser d’accueillir des clients noirs.

Article

Laure Waridel

Laure Waridel, C. M., C. Q., militante sociale, auteure, environnementaliste, conférencière et chroniqueuse (née le 10 janvier 1973 à Chesalles-sur-Oron, Suisse). Considérée comme l’une des 25 personnalités les plus influentes en politique au Québec, cette visionnaire est récipiendaire d’un doctorat honorifique de l’Université du Québec à Rimouski (UQAR), de l’Insigne du mérite de l’Université de Montréal et du grade de Chevalier de l’Ordre de la Pléiade. Laure Waridel est la co-fondatrice d’Équiterre, un organisme québécois qui encourage la population et les gouvernements à faire des choix solidaires, équitables et écologiques. Auteure de plusieurs essais sur les questions environnementales, elle a collaboré à de nombreux magazines, dont Voir et Reader’s Digest, de même qu’animé la chronique Acheter, c’est voter sur les ondes de Radio-Canada. Elle est actuellement conseillère stratégique au Centre interdisciplinaire de recherche en opérationnalisation du développement durable (CIRODD), une initiative de Polytechnique Montréal qui regroupe plus de 80 chercheurs.

Article

Pagé, Lorraine

Lorraine Pagé, syndicaliste (Montréal). Elle est, en 1988, la première femme élue à la direction d'une centrale syndicale québécoise, la CENTRALE DE L'ENSEIGNEMENT DU QUÉBEC (CEQ). Avant cette élection, elle préside l'Alliance des professeures et professeurs de Montréal durant trois ans.

Article

Louis Riel

Louis Riel, chef métis, fondateur du Manitoba et personnage central des rébellions de la rivière Rouge et du Nord-Ouest (né le 22 octobre 1844 à Saint-Boniface, colonie de la rivière Rouge; décédé le 16 novembre 1885 à Régina, en Saskatchewan). Louis Riel a dirigé deux gouvernements métis populaires, a joué un rôle central dans l’entrée du Manitoba dans la Confédération et a été exécuté pour haute trahison pour sa participation à la résistance de 1885 contre l’empiétement canadien sur les terres métisses. Bien que Louis Riel ait d’abord été décrit comme un rebelle par les historiens canadiens, nombreux sont ceux qui aujourd’hui se rangent de son côté et le perçoivent comme un chef métis qui s’est battu pour protéger son peuple du gouvernement canadien.

Article

Lucille Teasdale

​Lucille Teasdale Corti, M.C., G.O.Q., chirurgienne et humanitaire (née le 30 janvier 1929 à Montréal, au Québec, décédée le 1er août 1996 en Lombardie, en Italie).

Article

​Léa Roback

​Léa Roback, C.Q., libraire, militante syndicale, féministe et pacifiste (née le 3 novembre 1903 à Montréal, Québec; décédée le 28 août 2000 à Montréal).

Article

Madeleine Parent

Madeleine Parent, organisatrice syndicale et féministe (née le 23 juin 1918 à Montréal, QC ; décédée le 12 mars 2012 à Montréal, QC).

Article

Marina Nemat

Marina Nemat, écrivaine, militante des droits de la personne (né le 22 avril 1965 à Téhéran, Iran). Emprisonnée et torturée en Iran, cette iranienne immigre au Canada en 1991. Dans ses écrits, elle témoigne de son expérience et dénonce la dureté du régime iranien. Conférencière recherchée, cette Canadienne d’adoption est gagnante de plusieurs prix internationaux soulignant son engagement en matière de défense des droits de la personne.

Article

Masumi Mitsui

Masumi Mitsui, Médaille militaire, agriculteur, soldat, dirigeant de la Légion royale canadienne (né le 7 octobre 1887 à Tokyo, au Japon; décédé le 22 avril 1987 à Hamilton, en Ontario). Après avoir immigré au Canada en 1908, Masumi Mitsui a servi au sein du Corps expéditionnaire canadien durant la Première Guerre mondiale et a obtenu plusieurs médailles. En 1931, avec ses camarades, il a persuadé le gouvernement de la Colombie‑Britannique d’accorder aux anciens combattants canadiens d’origine japonaise le droit de vote. Cette victoire a constitué une percée importante pour les Canadiens d’origine japonaise et pour d’autres Canadiens dépourvus du droit de vote. Néanmoins, comme plus de 22 000 autres Canadiens d’origine japonaise, il sera déplacé, détenu et dépossédé de ses biens par le gouvernement fédéral pendant la Deuxième Guerre mondiale (voir Internement des Canadiens d’origine japonaise).

Article

Romeo Saganash

Roméo Saganash, avocat, homme politique, défenseur des droits autochtones (né le 28 octobre 1962 à Waswanipi, une collectivité crie située au sud-est de la baie James, au centre du Québec). Roméo Saganash est le premier député autochtone du Québec et le premier Cri à recevoir un diplôme de premier cycle en droit. Il est selon toute vraisemblance le premier dirigeant autochtone canadien à se porter candidat à la direction d’un parti politique d’importance. Au cours des 20 dernières années, Roméo Saganash a représenté les Cris dans le cadre de nombreux forums nationaux et internationaux portant sur des questions autochtones. Pendant 23 ans, il contribue aux efforts menant à la négociation de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones, une résolution qui fournit un cadre pour la mise en œuvre des droits issus des traités entre les Premières nations et le gouvernement du Canada et pour l’acquittement d’autres obligations en vertu d’accords internationaux. Roméo Saganash consacre sa carrière entière au soutien des droits économiques, environnementaux, juridiques et constitutionnels des peuples autochtones au Canada, plus particulièrement les Cris de la région de la baie James.