Naviguer "Femmes"

Article

Roberta Bondar

Roberta Lynn Bondar, C.C., O. Ont., MSRCastronaute, neurologue, médecin, éducatrice et photographe (née le 4 décembre 1945 à Sault Ste. Marie, en Ontario). Roberta Bondar devient la première femme canadienne et la deuxième citoyenne canadienne à aller dans l’espace quand elle s’envole à bord de la navette spatiale américaine Discovery en 1992. Médecin spécialiste du système nerveux, Roberta Bondar est une pionnière en recherche médicale spatiale. Elle est aussi une photographe dont les œuvres ont été publiées et exposées. Elle a mis sur pied la Fondation Roberta Bondar, qui vise à éduquer les gens sur la protection de l’environnement par l’entremise de l’art. Elle est l’une des directrices de l’organisation.

Article

Claire Bonenfant

​Claire Bonenfant, C.Q., libraire, réalisatrice, militante féministe (née le 27 juin 1925 à Saint-Jean, île d’Orléans, Québec; décédée le 29 septembre 1996).

Article

Campbell, Maria

Maria Campbell (née June Stifle), O.C., auteure crie-métisse, dramaturge, réalisatrice, intellectuelle, professeure et aînée (née le 26 avril 1940 à Park Valley, en Saskatchewan). L’autobiographie de Maria Campbell, Halfbreed (1973), est considérée comme la pièce maîtresse de la littérature autochtone au Canada pour l’attention qu’elle porte à la discrimination, à l’oppression et à la pauvreté que certaines Métisses (et la population autochtone en général) subissent au Canada. Maria Campbell a écrit plusieurs autres livres ainsi que des pièces de théâtre, en plus de réaliser et de scénariser plusieurs films. Professeure adjointe en études autochtones à l’Université de la Saskatchewan, elle mise sur une éducation transformative consacrée à l’obtention de la justice sociale à travers l’enseignement de la littérature, du théâtre et de la culture.

Article

Les femmes canadiennes et la guerre

Tout au long de son histoire, y compris à l’époque coloniale, le Canada prend part à de nombreux conflits, dont les effets se font sentir chaque fois d’une manière différente sur les femmes du pays. Les femmes participent activement à l’effort de guerre, que ce soit en tant qu’infirmières et ouvrières d’usines d’armement pendant la Première et la Deuxième Guerre mondiale, ou encore en s’engageant toujours en plus grand nombre au sein des Forces armées canadiennes.

Article

Claire Kirkland-Casgrain

​Marie-Claire Kirkland-Casgrain, C.M., C.Q., première femme députée élue à l’Assemblée législative du Québec (née le 8 septembre 1924 à Palmer, Massachusetts; décédée le 24 mars 2016).

Article

Thelma Chalifoux

Thelma Julia Chalifoux, Métisse, sénatrice, femme d’affaires et militante (née le 8 février 1929 à Calgary, en Alberta; décédée le 22 septembre 2017 à St. Albert, en Alberta). Thelma Chalifoux est la première Métisse nommée au Sénat du Canada. En tant que sénatrice, elle s’intéresse à un éventail de sujets dont l’hébergement des Métis, les relations qu’entretiennent les compagnies pharmaceutiques avec le gouvernement fédéral et les lois environnementales. Ardente défenseure des droits des femmes et des droits des Autochtones, Thelma Chalifoux s’implique dans des organismes comme l’Aboriginal Women’s Business Development Corporation et le  Métis Women’s Council. Elle est également connue pour son travail dans la protection de la culture métisse, ayant servi au Sénat métis de l’Alberta et au Michif Cultural and Métis Resource Institute (aujourd’hui Michif Cultural Connections).

Article

Clémence DesRochers

Clémence DesRochers. Monologuiste, comédienne, auteure-interprète, actrice, animatrice, dessinatrice (Sherbrooke, Québec, 23 novembre 1933). D. h.c. (Sherbrooke) 1994.

Article

Clémence DesRochers

Clémence DesRochers, auteure, comédienne, humoriste, chanteuse (Sherbrooke, Qc, 23 novembre 1934-). Fille du poète Alfred DesRochers, elle est la plus célèbre femme-monologuiste de sa génération et plus encore, au Québec.

Article

Marie de l'Incarnation

Marie de l'Incarnation, née Marie Guyart, fondatrice des œuvres de l'ordre de Sainte-Ursule au Canada, mystique et écrivaine (née le 28 octobre 1599 à Tours, en France; décédée le 30 avril 1672 à Québec). Ses écrits sont parmi les plus importants témoignages de la fondation de la colonie de la Nouvelle-France et des débuts de l’implantation de l’Église catholique en Amérique. Son œuvre d’enseignement contribue à établir les fondements de l’éducation au Canada.

Article

Demasduwit

Demasduwit (aussi connue sous les noms de Shendoreth, Waunathoake et Mary March), une des dernières Beothuk (née en 1796; morte le 8 janvier 1820 à baie des Exploits, Terre-Neuve). Demasduwit a contribué à la préservation de la langue et de la culture des Beothuks. En 2007, le gouvernement du Canada l’a reconnue comme une personne d’importance historique nationale. 

Article

Route des larmes

La route des larmes (« Highway of Tears » en anglais) désigne une section de 724 km de la route « Yellowhead » no 16 en Colombie‑Britannique, le long de laquelle de nombreuses femmes, la plupart du temps autochtones, ont disparu ou ont été retrouvées assassinées. Ces drames de la route des larmes s’inscrivent dans le contexte d’une crise plus large, à l’échelle du pays, autour de plusieurs autres affaires de disparitions et de meurtres de femmes et de jeunes filles autochtones à propos desquelles le gouvernement fédéral a lancé une enquête nationale en 2015.

Cet article traite de thématiques délicates qui peuvent ne pas convenir à tous les publics. .

Article

Dorothea Palmer

Dorothea Ferguson (née Palmer), militante du contrôle des naissances et travailleuse sociale (née en 1908 en Angleterre; décédée le 5 novembre 1992 à Ottawa, en Ontario). Dorothea Palmer est mise en état d’arrestation en 1936 pour avoir fait la promotion de la contraception dans un quartier ouvrier d’Ottawa. Elle est déclarée non coupable au terme d’un long procès qui établit que ses actions ont été posées pour le bien public. Son acquittement représente une grande victoire pour le mouvement du contrôle des naissances au Canada.

Article

Michelle Douglas

Michelle, Douglas, militante LGBTQ, humanitaire, fonctionnaire (née le 30 décembre 1963 à Ottawa, en Ontario). Michelle Douglas entreprend une carrière prometteuse au sein des Forces armées canadiennes en 1986, mais est honorablement libérée en raison de son homosexualité. Elle gagne son procès contre l’armée, ce qui mène à l’abolition de la politique discriminatoire contre les gais et lesbiennes. Michelle Douglas se joint à divers organismes caritatifs et occupe le poste de directrice des relations internationales au ministère de la Justice.

Article

Elsie Knott

Elsie Marie Knott (née Taylor), chef ojibwée, dirigeante communautaire, entrepreneuse (née le 20 septembre 1922 sur la réserve de Mud Lake [aujourd’hui la Première Nation de Curve Lake], en Ontario; décédée au même endroit le 3 décembre 1995). Elsie Knott a été la première femme à être élue chef d’une Première Nation au Canada, après qu’une modification de la Loi sur les Indiens a donné le droit de vote aux femmes autochtones, ainsi que le droit de participer au gouvernement des bandes, en 1951. Elle a été chef de sa Première Nation pendant 14 ans, de 1954 à 1962 et de 1970 à 1976, et s’est dévouée à la préservation de la langue ojibwée. Elle est connue pour son action communautaire et son appui à l’éducation.

Article

Marie Gérin-Lajoie

Marie Gérin-Lajoie, féministe, pionnière du travail social et fondatrice de l’Institut Notre-Dame-du-Bon-Conseil (née le 9 juin 1890 à Montréal, Québec; décédée le 7 janvier 1971 à Montréal, Québec).

Article

Helen Mamayaok Maksagak

Helen Mamayaok Maksagak, C.M., politicienne, fonctionnaire, chef de communauté (née le 15 avril 1931 à Bernard Harbour, dans les Territoires du Nord-Ouest [Nunavut] ; décédée le 23 janvier 2009 à Cambridge Bay, au Nunavut). Helen Mamayaok Maksagak est la première femme et la première Inuk à servir à titre de commissaire des Territoires du Nord-Ouest. Fervente défenderesse des affaires des Inuits, elle contribue à la création du Nunavut, le troisième territoire canadien, dans les années 1990. En mars 1999, elle devient la première commissaire du Nunavut, territoire nouvellement créé ; son mandat prend fin en mars 2000. Elle revient à un rôle politique traditionnel en novembre 2005 quand elle est nommée sous-commissaire du Nunavut. En plus de sa carrière politique, elle s’acquitte d’un travail de défense, se concentre sur les initiatives des Inuits et, plus généralement, des initiatives autochtones, comme l’amélioration de l’accès aux services sociaux.