Naviguer "Femmes"

Article

Irene Parlby

Mary Irene Parlby (née Marryat), députée provinciale de l’Alberta (1921-1935), défenseure des droits des femmes et activiste (née le 9 janvier 1868 à Londres, au Royaume-Uni; décédée le 12 juillet 1965 à Red Deer, en Alberta). Irene Parlby, membre de l’Assemblée législative de l’Alberta pendant 14 ans, est la première femme de l’Alberta – et la seconde dans tout l’Empire britannique – à être nommée à un poste ministériel. Au nombre des « Cinq femmes célèbres » interjetant appel dans l’affaire « personne », Irene Parlby défend avec ferveur les droits des femmes. Tout au long de sa carrière de militante et de législatrice, elle s’efforce d’améliorer la qualité de vie des femmes rurales et des enfants. Irene Parlby est la première femme à recevoir un doctorat de l’Université de l’Alberta.

Article

Isabel Macneill

Isabel Janet Macneill, O.C., OBE, officier naval et superviseure de système correctionnel (née le 4 juin 1908 à Halifax, en Nouvelle-Écosse; morte le 18 août 1990 à Mill Village, en Nouvelle-Écosse). Isabel Macneill a été une des premières femmes à occuper des postes de direction non conventionnels, la première femme à devenir commandant d’un navire de la marine dans le Commonwealth britannique, et la première femme surintendante de prison au Canada.

Article

Roberta Jamieson

Roberta Louise Jamieson, O.C., avocate de la Première Nation Kanyen’kehà:ka (Mohawk), ombudsman, chef des Six Nations (Haudenosaunee ou Iroquois), conseillère en politiques, médiatrice principale, femme d’affaires (née en 1953, dans le Territoire des Six Nations de la rivière Grand à proximité de Brantford, en Ontario). Roberta Jamieson a été la première femme autochtone au Canada à obtenir un diplôme en droit en 1976, la première non‑parlementaire nommée membre d’un comité de la Chambre des communes en 1982, la première femme à occuper les fonctions d’ombudsman de l’Ontario en 1989, et la première femme élue chef des Six Nations en 2001.

Article

Judith Jasmin

Judith Jasmin, journaliste, comédienne et réalisatrice (née le 19 juillet 1916 à Terrebonne, au Québec; décédée le 20 octobre 1972 à Montréal). Véritable pionnière du journalisme au Québec, Judith Jasmin est aussi la première Canadienne à avoir fait sa marque comme grand reporter et comme correspondante à l’étranger. Elle a également été la première à faire du journalisme politique et international.

Article

Jean Lumb

Jean Bessie Lumb (née Toy Jin Wong), C.M., dirigeante communautaire, restauratrice (née le 30 juillet 1919 à Nanaimo, en Colombie Britannique; décédée le 17 juillet 2002 à Toronto, en Ontario). Jean Lumb a été la première Sino Canadienne et la première restauratrice intronisée dans l’Ordre du Canada. Elle est notamment connue pour ses succès comme lobbyiste auprès du gouvernement fédéral en vue de modifier les politiques d’immigration discriminatoires canadiennes ayant abouti à la séparation des familles chinoises. Elle a également dirigé le comité Save Chinatown, qui cherchait à empêcher la poursuite des démolitions dans le quartier chinois de Toronto dans les années 1960.

Article

Rose Johnstone

Rose Mamelak Johnstone, MSRC, biochimiste (née le 14 mai 1928 à Lodz, en Pologne; décédée le 3 juillet 2009 à Montréal, au Québec). Rose Johnstone est connue pour sa découverte des exosomes, un progrès crucial dans le domaine de la biologie cellulaire. Ces minuscules structures qui sont présentes dans toutes les cellules du corps humain sont des véhicules qui transportent les protéines, les lipides et l’ARN d’une cellule à l’autre. Pionnière de la présence des femmes en science, Rose Johnstone a été la première femme à occuper la Chaire Gilman Cheney de biochimie et la première et seule femme à présider le Département de biochimie de la Faculté de médecine de l’Université McGill.

Article

k.d. lang

k.d. lang (Kathryn Dawn). Auteure-compositrice-interprète (Edmonton, 2 novembre 1961). LL.D. h.c. (Alberta) 2008.

Article

Kathleen Wynne

Kathleen O’Day Wynne, vingt-cinquième première ministre de l’Ontario (de 2013 à 2018), députée provinciale de 2003 au présent, conseillère scolaire, militante communautaire, médiatrice et enseignante (née le 21 mars 1953 à Toronto en Ontario). Kathleen Wynne s’est appuyée sur ses compétences de médiatrice et sur sa grande détermination pour faire avancer sa carrière politique et devenir la première femme à occuper les fonctions de premier ministre de l’Ontario et le premier chef de gouvernement au Canada ouvertement homosexuel.

Article

Kay Livingstone

Kathleen (Kay) Livingstone (née Jenkins), organisatrice et militante, animatrice radio, actrice (née le 13 octobre 1919 à London, en Ontario; décédée le 25 juillet 1975). En 1951, Kay Livingstone fonde la Canadian Negro Women’s Association et en 1973, elle organise le premier congrès des femmes noires du Canada. Animatrice radio et actrice de renom, Kay Livingstone dévoue une bonne partie de sa vie et de son énergie au militantisme et à l’organisation. Son travail acharné pour encourager la tenue d’une discussion nationale autour de la position des citoyens racialisés dans la société, en particulier des femmes noires, pousse Kay Livingstone à inventer l’expression minorité visible en 1975.

Article

Pagé, Lorraine

Lorraine Pagé, syndicaliste (Montréal). Elle est, en 1988, la première femme élue à la direction d'une centrale syndicale québécoise, la CENTRALE DE L'ENSEIGNEMENT DU QUÉBEC (CEQ). Avant cette élection, elle préside l'Alliance des professeures et professeurs de Montréal durant trois ans.

Article

Lucy Maud Montgomery

Lucy Maud Montgomery, O.B.E., écrivaine (née le 30 novembre 1874 à Clifton [de nos jours New London, à l’Île-du-Prince-Édouard]; décédée le 24 avril 1942 à Toronto, en Ontario). Lucy Maud Montgomery est probablement l’auteure canadienne la plus lue. Son premier roman, Anne la maison aux pignons verts, succès instantané dès sa parution en 1908, n’a jamais cessé d’être en circulation depuis plus qu’un siècle, faisant du personnage d’Anne Shirley une icône mythique de la culture canadienne. L’œuvre de Lucy Maud Montgomery, composée de plus de 500 nouvelles, 20 romans, 2 collections de poésie et de nombreuses anthologies de ses entrées de journal et essais, s’écoule à environ 50 millions d’exemplaires aux quatre coins du monde. À lui seul, Anne… la maison aux pignons verts a été traduit en au moins 36 langues ainsi qu’en braille, sans compter des dizaines d’adaptations sous différents formats. Nommée Officier de l’Ordre de l’Empire britannique et de l’Institut littéraire et artistique de France, Lucy Maud Montgomery a également été déclarée Personne d’importance historique nationale par le Canada.

Article

​Léa Roback

​Léa Roback, C.Q., libraire, militante syndicale, féministe et pacifiste (née le 3 novembre 1903 à Montréal, Québec; décédée le 28 août 2000 à Montréal).

Article

Madeleine Parent

Madeleine Parent, organisatrice syndicale et féministe (née le 23 juin 1918 à Montréal, QC ; décédée le 12 mars 2012 à Montréal, QC).

Article

Marie Rollet

Marie Rollet, première française s’étant établie en Nouvelle-France (née vers 1580 à Paris, France ; décédée en mai 1649 et inhumée le 27 mai 1649 à Québec, Nouvelle-France). Elle est reconnue comme étant la toute première agricultrice d’origine française en Nouvelle-France avec son mari Louis Hébert.

Article

Marina Nemat

Marina Nemat, écrivaine, militante des droits de la personne (né le 22 avril 1965 à Téhéran, Iran). Emprisonnée et torturée en Iran, cette iranienne immigre au Canada en 1991. Dans ses écrits, elle témoigne de son expérience et dénonce la dureté du régime iranien. Conférencière recherchée, cette Canadienne d’adoption est gagnante de plusieurs prix internationaux soulignant son engagement en matière de défense des droits de la personne.

Article

Shawnadithit

Shawnadithit (également connue sous le nom Nance ou Nancy April), la dernière des Béothuks (née entre 1800 et 1806 dans ce qui est aujourd’hui Terre-Neuve; décédée le 6 juin 1829 à St. John’s). Les témoignages de Shawnadithit sur la culture béothuque continuent de façonner notre compréhension moderne de son peuple. En 2007, le gouvernement fédéral a annoncé l’installation d’une plaque de la Commission des lieux et monuments historiques du Canada reconnaissant l’importance de Shawnadithit dans l’histoire du Canada.