Naviguer "Immigrants et refugiés"

Afficher 41-60 de 73 résultats
Article

Canadiens slovaques (Slovaco-Canadiens ou Canadiens d'origine slovaque)

La Slovaquie, le pays des Slovaques, est située en Europe centrale. Elle partage ses frontières avec la République tchèque et l’Autriche à l’ouest, la Pologne au nord, l’Ukraine à l’est et la Hongrie au sud. Les Canadiens d’origine slovaque sont des gens profondément religieux et tournés vers les valeurs familiales. Fiers de leur langue et de leur origine, ils sont assez prompts à corriger ceux qui disent d’eux qu’ils sont des Tchèques ou des Tchécoslovaques. Les Slovaco-Canadiens ont commencé à immigrer en Amérique du Nord au cours de la seconde moitié du 19e siècle et ils ont contribué de façon significative au développement économique, social et culturel du Canada. Lors du recensement de la population de 2016, 72 290 Canadiens ont déclaré des origines slovaques.

Article

Célébration du patrimoine asiatique au Canada

​Une grande partie de la population canadienne considère, à juste titre, la diversité de ses membres comme une source de fierté et comme un atout. En fait, plus d’un cinquième de la population canadienne est né à l’étranger. Ce pourcentage d’immigrants est le plus important de tous les grands pays industrialisés du G7. Ces dernières années, les nouveaux arrivants au pays étaient majoritairement originaires d’Asie, y compris le Moyen‑Orient. Depuis les années 1990, la population canadienne qui, dans le passé, se tournait en priorité vers l’Europe lorsqu’elle s’intéressait aux événements à l’étranger, se considère désormais, elle‑même, sous un angle différent et envisage le monde d’un autre œil. Comme l’a dit l’ancien premier ministre Jean Chrétien : « Le Pacifique rétrécit, alors que l’Atlantique s’élargit! »

Article

Coréens

Pendant 1300 ans, la Corée est un seul pays indépendant qui est scindé en deux après la Seconde Guerre mondiale. La Corée du Nord est aujourd’hui une dictature militaire isolée, tandis que la Corée du Sud est une démocratie libérale. Presque toute l’immigration coréenne au Canada provient de la Corée du Sud. En 2016, le recensement relève 198 210 Coréens d’origine canadienne (177 925 réponses simples et 20 290 réponses multiples.)

Article

Décret C.P. 1911‑1324, la proposition d’interdiction de l’immigration noire au Canada

Le décret du Conseil C.P. 1324 a été adopté le 12 août 1911 par le Cabinet du premier ministre sir Wilfrid Laurier. Il visait à interdire à toute personne noire d’entrer au Canada pour une période d’un an parce que « la race noire [...] est considérée comme inadaptée au climat et aux exigences du Canada ». Le décret a constitué le point d’orgue de ce que le chercheur R. Bruce Shepard a appelé « la campagne canadienne du racisme diplomatique ». Bien que ce règlement n’ait jamais été inscrit dans la Loi sur l’immigration , il demeure une indication claire de la volonté du gouvernement d’empêcher l’établissement des Noirs au Canada (voir Immigration).

Article

Doukhobors

Secte de dissidents russes qui sont aujourd’hui nombreux dans l’ouest du Canada. Il s’agit au départ d’un groupe de paysans du sud de la Russie dont l’origine est mal connue, car leurs traditions et leurs préceptes sont transmis oralement.

Article

Fred Rose

Fred Rose, né Fred Rosenberg, organisateur syndical et homme politique (Lublin, Pologne, 7 déc. 1907 -- Varsovie, Pologne, 16 mars 1983). Rose arrive à Montréal avec ses parents.

Article

Hispano-Canadiens

La présence espagnole sur les terres que nous appelons maintenant le Canada remonte à plusieurs siècles déjà, au temps des expéditions de pêcheurs basques sur la côte atlantique et de l’exploration espagnole sur la côte pacifique (voir aussi Exploration espagnole). À Red Bay au Labrador, les archéologues ont découvert les vestiges d’une station de chasse à la baleine basque du 16e siècle. Cependant, ce n’est pas avant le 20e siècle qu’une colonisation espagnole importante se produit au Canada. Le recensement de 2016 fait état de 396 460 personnes d’origine espagnole au Canada (70 325 de réponses uniques et 326 130 de réponses multiples).

Article

Immigration au Canada

Le déplacement d’individus d’un pays vers un autre dans le but de s’établir ailleurs est au cœur de l’histoire du Canada. L’histoire de l’immigration canadienne n’est pas celle d’une croissance démographique ordonnée; elle a plutôt été, et est toujours, à propos du développement économique ainsi que des attitudes et valeurs canadiennes. Elle a souvent été ouvertement économiquement égocentrique ainsi que discriminatoire sur le plan ethnique et racial malgré le fait qu’elle ait contribué à créer une société multiculturelle (voir Politique d'immigration canadienne; Réfugiés au Canada). L’immigration a également contribué à déposséder les peuples autochtones de leurs terres ancestrales. 

Article

Immigration économique au Canada

La prospérité actuelle et future du Canada dépend du recrutement d’immigrants. Les nouveaux arrivants peuvent en effet combler les pénuries de main-d’œuvre, créer de nouvelles entreprises et investir dans l’économie canadienne. Les immigrants économiques, qui peuvent être des employés ou des employeurs, deviennent généralement des résidents permanents du Canada. Ce groupe n’inclut pas les nombreux travailleurs étrangers temporaires qui contribuent à l’économie canadienne.

Les immigrants économiques sont pour le Canada une source de nouveaux talents, d’innovation, de nouvelles familles et d’investissements financiers. Ils enrichissent aussi la culture, le patrimoine et le développement du pays, en plus de contribuer au progrès technologique, à la productivité et à la croissance économique. Des études montrent que les nouveaux arrivants n’ont que peu ou pas d’effets négatifs sur le salaire des autres travailleurs canadiens.

Le recensement de 2016 dénombre 2 994 130 immigrants économiques au Canada, ce qui représente environ la moitié du nombre total d’immigrants (5 703 615). (Voir aussi Immigration au Canada.)

Article

Islandais

Venus du Groenland, les Islandais sont les premiers voyageurs européens à pénétrer dans ce qui est aujourd’hui le Canada. Vers l’an 985, Érik le Rouge établit un poste au Groenland et, en 986, Bjarni Herjolfsson est le premier Européen à repérer la côte Nord-Est du Canada. Des fouilles archéologiques effectuées à l’L’Anse aux Meadows indiquent que des Scandinaves se sont établis à Terre-Neuve. Le fils de Karlsefni, Snorri, est probablement le premier Européen à naître au Canada.

Le recensement de 2016 dénombre 101 795 habitants d’origine ethnique islandaise et indique que 1 440 personnes ont l’islandais comme langue maternelle.

Article

Italo-Canadiens

Les Italo-canadiens sont parmi les premiers Européens à avoir visité le Canada et s’y être installés. Les vagues d’immigration les plus soutenues, cependant, ont lieu au cours du 19e et du 20e siècle. Les Italo-canadiens figurent au premier plan des syndicats et des associations de gens affaires. Lors du recensement de 2016, un peu moins de 1,6 million de Canadiens indiquent avoir des origines italiennes.

Article

Juifs canadiens

Au recensement de 1871, le premier après la Confédération, on dénombre 1115 Juifs au Canada, répartis comme suit : 409 à Montréal, 157 à Toronto, 131 à Hamilton et de plus petits groupes à Québec, Saint John, London, Kingston et Brantford.

Article

La migration des enfants au Canada

La migration est une expérience unique pour un enfant et le Canada reçoit des enfants migrants des quatre coins du monde. Certains enfants viennent au pays à titre de mineurs non accompagnés et revendiquent le statut de réfugié, certains viennent seuls en attente d’être réunis avec leur famille, d’autres encore sont adoptés à l’international par des familles canadiennes.

Article

Les orphelins de la famine en Irlande au Canada

Des milliers d’enfants se sont retrouvés orphelins durant la migration vers l’Amérique du Nord britannique des Irlandais victimes de la famine de 1847. Les pouvoirs publics, les organismes caritatifs privés et les représentants religieux ont tous joué un rôle pour faire face à cette crise. De nombreux orphelins ont été placés chez des parents ou au sein de familles irlandaises. Un nombre considérable d’entre eux ont également été pris en charge par des catholiques francophones du Canada-Est, et par des protestants anglophones au Nouveau-Brunswick. De nombreuses familles ont adopté les orphelins par charité, mais la plupart étaient motivées par l’arrivée d’une main-d’œuvre supplémentaire sur la ferme ou au foyer.

Article

Loi de l’immigration chinoise

La Loi de l’immigration chinoise de 1923, connue aussi comme la loi sur l’exclusion des Chinois, interdit pendant 24 ans l’arrivée de pratiquement tous les immigrants chinois. Bien que l’immigration provenant de la plupart des pays soit alors contrôlée ou limitée d’une façon ou d’une autre, seuls les Chinois sont totalement interdits d’entrée selon des critères raciaux. Seules quatre exceptions à l’exclusion sont prévues : les étudiants, les commerçants (hormis ceux travaillant dans les blanchisseries, les restaurants et les commerces de vente au détail), les diplomates et les Chinois nés au Canada qui reviennent après avoir étudié en Chine. Les Canadiens d’origine chinoise ne peuvent pas s’absenter du Canada pendant plus de deux ans, sans quoi ils peuvent se voir interdits d’entrée. En outre, toute personne d’origine chinoise, qu’elle soit née au Canada ou naturalisée, doit s’enregistrer et obtenir une carte d’identité dans les 12 mois. Ceux qui omettent de le faire sont passibles d’emprisonnement ou d’une amende pouvant atteindre 500 $. Bien que la loi soit abrogée en 1947, les restrictions en matière d’immigration basées sur la race et l’origine nationale ne sont entièrement levées qu’en 1967.

Article

Loyalistes au Canada

Les loyalistes étaient des colons américains d’origines ethniques diverses qui ont soutenu la cause britannique lors de la guerre de la Révolution américaine (1775-1783). Des dizaines de milliers de loyalistes ont migré en Amérique du Nord britannique pendant et après la guerre. Cette migration a donné lieu à une importance croissance démographique de la population, et à la création du Haut-Canada et du Nouveau-Brunswick, et elle a eu une lourde influence sur la politique et la culture de ce qui deviendra plus tard le Canada.