Naviguer "Immigrants et refugiés"

Article

Canadiens laotiens (Lao-Canadiens ou Canadiens d'origine laotienne)

L’immigration des Laotiens au Canada est relativement récente, elle remonte à la fin des années 1970. Après le retrait des troupes américaines du Viêt Nam en mars 1973, l’Asie du Sud-Est continentale (l’ancienne Indochine) est laissée à la merci des forces révolutionnaires de la région. En 1975, au terme d’une guerre civile qui a duré 20 ans, les communistes révolutionnaires du Pathet Lao (État du Laos) prennent le pouvoir, abolissent la monarchie et proclament la République démocratique populaire lao. À l’instar des populations du Viêt Nam et du Cambodge, les Laotiens voient leurs conditions de vie se détériorer. Les anciens cadres civils et militaires sont envoyés dans des camps de travail et leurs familles se voient refuser l’accès à l’emploi et à l’éducation. Ces conditions économiques difficiles, conjuguées au durcissement du régime communiste et aux violations des droits de la personne déclenchent un vaste mouvement migratoire dans la région. Les conditions périlleuses dans lesquelles cette migration s’effectue – comme les Vietnamiens, les Laotiens vont quitter leur pays sur des bateaux de fortune en empruntant d’abord le Mékong, puis la mer de Chine – valent aux réfugiés des pays de l’ancienne Indochine le surnom de « boat people » (réfugiés de la mer). De 1979 à 1982, le Canada accueille près de 8 000 Laotiens. Environ 20 % d’entre eux sont d’origine chinoise. Pris en charge par le gouvernement fédéral et des groupes privés de parrainage, ils sont réinstallés à divers endroits au Canada, mais ils se concentrent aujourd’hui au Québec et en Ontario. Lors du recensement de la population de 2016, 24 590 personnes ont déclaré avoir des origines laotiennes.

Article

Canadiens perdus

L’expression « Canadiens perdus » désigne les personnes ayant perdu la citoyenneté canadienne conférée à la naissance, ou n’y étant pas admissibles bien qu’ils devraient y avoir droit de par leur présence au Canada. Elle découle d’une panoplie de lois et d’attitudes à la fois disparates et discriminatoires concernant la citoyenneté canadienne remontant à la Confédération. En dépit des nombreux progrès réalisés dans la réforme de la loi au 21e siècle, certains Canadiens perdus demeurent toujours dépourvus de citoyenneté en 2017.

Article

Canadiens slovaques (Slovaco-Canadiens ou Canadiens d'origine slovaque)

La Slovaquie, le pays des Slovaques, est située en Europe centrale. Elle partage ses frontières avec la République tchèque et l’Autriche à l’ouest, la Pologne au nord, l’Ukraine à l’est et la Hongrie au sud. Les Canadiens d’origine slovaque sont des gens profondément religieux et tournés vers les valeurs familiales. Fiers de leur langue et de leur origine, ils sont assez prompts à corriger ceux qui disent d’eux qu’ils sont des Tchèques ou des Tchécoslovaques. Les Slovaco-Canadiens ont commencé à immigrer en Amérique du Nord au cours de la seconde moitié du 19e siècle et ils ont contribué de façon significative au développement économique, social et culturel du Canada. Lors du recensement de la population de 2016, 72 290 Canadiens ont déclaré des origines slovaques.

Article

Loi de l’immigration chinoise

La Loi de l’immigration chinoise de 1923, connue aussi comme la loi sur l’exclusion des Chinois, interdit pendant 24 ans l’arrivée de pratiquement tous les immigrants chinois. Bien que l’immigration provenant de la plupart des pays soit alors contrôlée ou limitée d’une façon ou d’une autre, seuls les Chinois sont totalement interdits d’entrée selon des critères raciaux. Seules quatre exceptions à l’exclusion sont prévues : les étudiants, les commerçants (hormis ceux travaillant dans les blanchisseries, les restaurants et les commerces de vente au détail), les diplomates et les Chinois nés au Canada qui reviennent après avoir étudié en Chine. Les Canadiens d’origine chinoise ne peuvent pas s’absenter du Canada pendant plus de deux ans, sans quoi ils peuvent se voir interdits d’entrée. En outre, toute personne d’origine chinoise, qu’elle soit née au Canada ou naturalisée, doit s’enregistrer et obtenir une carte d’identité dans les 12 mois. Ceux qui omettent de le faire sont passibles d’emprisonnement ou d’une amende pouvant atteindre 500 $. Bien que la loi soit abrogée en 1947, les restrictions en matière d’immigration basées sur la race et l’origine nationale ne sont entièrement levées qu’en 1967.

Article

Coréens

Les Coréens sont les gens qui vivent sur la péninsule coréenne, en Asie, ou dont les familles ont migré de cette péninsule. Pendant 1300 ans, la Corée est un seul pays indépendant qui est scindé en deux après la Seconde Guerre mondiale.

Article

Croates

Les premiers Croates à venir au Canada pourraient être deux marins dalmates qui auraient fait partie de l'équipage de Jacques CARTIER lors de son troisième voyage (1541-1542), et un mineur venu avec Samuel DE CHAMPLAIN (1604-1606).

Article

Danois

Le premier contact des Danois avec le Canada remonte au voyage du capitaine Jens MUNK, que le roi Christian IV du Danemark dépêche au début du XVIIe siècle pour découvrir le PASSAGE DU NORD-OUEST. Le 7 septembre 1619, Munk débarque à l'embouchure de la rivière Churchill, qu'il nomme baie de Munk.

Article

Doukhobors

Secte de dissidents russes qui sont aujourd’hui nombreux dans l’ouest du Canada. Il s’agit au départ d’un groupe de paysans du sud de la Russie dont l’origine est mal connue, car leurs traditions et leurs préceptes sont transmis oralement.

Article

Estoniens

L'Estonie est une république du nord de l'Europe située dans la région de la mer Baltique et bordée par la Finlande, la Suède, la Lettonie et la Fédération de Russie. Elle a été gouvernée par bon nombre de pays étrangers mais, plus récemment, l'Estonie a été occupée par la Russie.

Article

Finlandais

Les premiers immigrants finlandais d'Amérique du Nord font partie d'un groupe de colons qui fondent, entre 1641 et 1655, la colonie de la Nouvelle-Suède sur les rives du Delaware. Peu nombreux, ils ont tôt fait de s'assimiler aux autres colons américains.

Article

Fred Rose

Fred Rose, né Fred Rosenberg, organisateur syndical et homme politique (Lublin, Pologne, 7 déc. 1907 -- Varsovie, Pologne, 16 mars 1983). Rose arrive à Montréal avec ses parents.

Article

Grecs

Au Canada, l'immigration grecque commence au début du XIXe siècle. Des Grecs provenant des îles (Crète, Syros et Skopelos) et du Péloponnèse, en particulier des villages pauvres des provinces de l'Arcadie et de la Laconie, s'établissent à Montréal dès 1843.

Article

​Hilda Ramacière

Hilda Ramacière (née Hildegard Weiland), travailleuse communautaire et bénévole (née le 7 novembre 1927 à Zizenhausen, Allemagne; décédée le 6 janvier 2010 à Montréal, Québec). Mme Ramacière s’est distinguée par son engagement social dans le quartier du Plateau Mont-Royal. Femme de tête et déterminée, elle incarne la fierté de la communauté immigrante de Montréal.

Article

Islandais

Colonisée au IXe siècle par des chefs de clans NORVÉGIENS rebelles et leurs partisans, l'Islande est une île au climat tempéré, adouci par le Gulf Stream. L'intérieur du pays, formé de monts volcaniques, d'un plateau de glaciers, de champs de lave et de zones désertiques, est inhabitable.