Naviguer "Histoire/Personnages historiques"

Afficher 201-220 de 671 résultats
Article

Enfant de Taber

En 1961, des fragments du crâne d'un jeune enfant sont recueillis sur la rive de la RIVIÈRE OLDMAN, près de TABER (Alberta). Cette découverte suscite une controverse archéologique, puisque les os sont supposés venir de dépôts géologiques qui datent de 20 000 à 40 000 ans.

Extrait

Enfants de l’explosion d’Halifax

Parmi les quelque 2000 victimes de l’explosion d’Halifax en 1917, plus du quart sont des enfants de moins de 18 ans. Beaucoup des jeunes qui survivent traînent des cicatrices physiques et émotionnelles pour le restant de leur vie. Les enfants blessés ou tués sont les victimes les plus émouvantes de ce désastre.

Article

Enfants déracinés : les petits immigrés britanniques

Le 24 février 2010, Gordon Brown, premier ministre du Royaume-Uni, présente des excuses officielles pour la mise en place par le gouvernement, au XIXᵉ siècle, d’un programme d’émigration massive d’enfants vers différentes colonies britanniques, dont le Canada. Ces excuses, rapportées par les médias, en surprennent plusieurs. En effet, nombreux sont les citoyens qui ignorent alors qu’un tel événement s’est produit dans l’histoire de nos deux pays.

Article

Épouses de guerre

Le terme « épouses de guerre » fait référence aux femmes qui ont épousé des militaires canadiens à l’étranger et qui ont ensuite immigré au Canada après les guerres mondiales pour y rejoindre leur mari. Le terme est devenu populaire pendant la Deuxième Guerre mondiale, mais est aujourd’hui également utilisé pour décrire les femmes qui ont vécu une expérience similaire au cours de la Première Guerre mondiale. Il n’y a pas de chiffres officiels en ce qui concerne les épouses de guerre et leurs enfants durant la Première Guerre mondiale. Lors de la Deuxième Guerre mondiale, on estime qu’environ 48 000 femmes ont épousé des militaires canadiens à l’étranger. En date du 31 mars 1948, le gouvernement canadien avait transporté près de 43 500 épouses de guerre et environ 21 000 enfants au Canada.  

Article

Érik le Rouge

Érik le Rouge (Eiríkr rauða en vieux norrois et Eiríkur rauði en islandais moderne, ou Erik Thorvaldsson), colonisateur, explorateur, chef (né dans le district de Jæren, en Norvège; décédé vers l’an 1000 à Brattahlid, au Groenland). Colon islandais aux moyens modestes, bani de son pays pour avoir participé à une violente rixe, Érik le Rouge se crée une nouvelle réputation en explorant le Groenland et y fonde le premier village scandinave. Un de ses fils, Leif Eriksson, dirige quelques-unes des premières explorations européennes de la côte est de l’Amérique du Nord, y compris des régions qui font aujourd’hui partie de l’Arctique et des provinces de l’Atlantique.

Article

Esclavage des Noirs au Canada (résumé en langage simple)

La pratique de l’esclavage a été introduite en Nouvelle-France par les colons au début du 17esiècle. Elle s’est poursuive quand les Britanniques ont pris possession de la Nouvelle-France en 1760 (voir Amérique du Nord britannique.) Pendant environ deux cents ans, des milliers d’Autochtones et de Noirs africains ont été achetés, vendus, troqués ou hérités en tant que propriétés privées dans les débuts du Canada. L’esclavage a été aboli (rendu illégal) dans toute l’Amérique du Nord britannique en 1834.

(Cet article est un résumé en langage simple de l’esclavage au Canada. Si vous souhaitez en savoir plus sur le sujet, veuillez consulter notre article complet: Esclavage des Noirs au Canada.)

Article

Evans, Arthur

Arthur Evans« Slim » (Toronto, 1890 -- Vancouver, 1944). Socialiste original et organisateur syndical, il joue un rôle de premier plan dans l'organisation de la marche sur Ottawa de 1935.

Article

Ewert, Arthur

Arthur Ewert, agent communiste de la première heure au Canada (All., 1890 -- id., 1959). Il immigre au Canada avec sa femme Elise en 1914, est arrêté à Toronto le 23 mars 1919 sous le pseudonyme d'Arthur Brown, puis expulsé comme étranger subversif.

Article

Famille Baillairgé

Baillairgé, famille d'architectes, de sculpteurs et de peintres ayant oeuvré au Québec durant cinq générations jusqu'au XXe siècle inclusivement, dont les membres les plus éminents sont Jean, François, Thomas et Charles.

Article

Family Compact

L’expression « Family Compact » est un surnom injurieux. Il est utilisé pour désigner le réseau d’hommes qui détenaient les leviers des pouvoirs législatif, administratif, économique, juridique et religieux au Haut-Canada (aujourd’hui l’Ontario) pendant la première moitié du 19e siècle. Les membres du Family Compact avaient généralement des opinions conservatrices et loyalistes. Ils s’opposaient ouvertement aux réformes démocratiques et au gouvernement responsable. Au milieu du 19e siècle, l’immigration, l’union du Haut-Canada et du Bas-Canada, de même que le travail de différents réformistes ont affaibli l’hégémonie du groupe. Au Bas-Canada, la clique du Château était l’équivalent du Family Compact.

Article

Felix Callihoo

Félix (ou Felice) Callihoo, dirigeant politique des Métis, militant et éleveur (né le 28 avril 1885 à St. Albert, en Alberta; décédé le 27 janvier 1950 à St. Paul, en Alberta). Felix Callihoo était originaire de St.Paul‑des‑Métis, en Alberta. Il a été élu à l’un des postes nouvellement créés de vice‑président de l’Association des Métis de l’Alberta (AMA), lors de la constitution officielle de sa direction, le 28 décembre 1932.

Article

Fenians

Les fenians étaient membres d’un mouvement du milieu du 19e siècle visant à assurer l’indépendance de l’Irlande vis-à-vis de la Grande-Bretagne. Ils constituaient une organisation secrète et interdite dans l’Empire britannique, où ils étaient connus sous le nom de Fraternité républicaine irlandaise. Ils opéraient librement et ouvertement aux États-Unis sous le nom de Fraternité feniane. Éventuellement, les deux branches ont adopté le nom de « Fenians ». Ils ont lancé une série de raids armés en sol canadien entre 1866 et 1871. Bien que principalement établi aux États-Unis, ce mouvement a été très présent au Canada.

Article

Feo Monck

Frances Elizabeth Owen « Feo » Monck, auteure (née le 1eraoût 1835 à Charleville, Enniskerry, comté de Wicklow, Irlande; morte le 31 juillet 1919). Le beau-frère de Feo Monck était le gouverneur général vicomte Monck, et son mari, Richard Monck, a été secrétaire militaire du gouverneur général de 1864 à 1869. Quand lady Monck s’absentait, Feo la remplaçait en tant qu’hôtesse des événements sociaux vice-royaux, notamment lors du bal donné à l’occasion de la Conférence de Québec en 1864. Feo Monck a consigné ses impressions dans un livre, My Canadian Leaves: An Account of a Visit to Canada in 1864-1865.

Article

Ferguson, Robert

Robert Ferguson, homme d'affaires (Logierait, Écosse, 17 avril 1768 -- Campbellton, N.-B., 10 août 1851). Il s'installe dans la région de la RIVIÈRE RESTIGOUCHE en 1796 et s'impose rapidement comme commerçant le plus prospère et propriétaire terrien le plus important de la région.

Article

Ferrer Maldonado, Lorenzo

Lorenzo Ferrer Maldonado, navigateur apocryphe et aventurier (Espagne -- mort en 1625). En 1601, il soumet au roi Philippe III d'Espagne un document au sujet d'un voyage qu'il aurait effectué d'est en ouest par le PASSAGE DU NORD-OUEST en 1588.

Article

Fitzgerald, Francis Joseph

Francis Joseph Fitzgerald, inspecteur de la Royale gendarmerie à cheval du Nord-Ouest (Halifax, 12 avril 1869 -- Yn., févr. 1911). Il s'enrôle dans la POLICE À CHEVAL DU NORD-OUEST en 1888 et y passe la majeure partie de sa carrière.

Article

Fox, Luke

Luke Fox, aussi épelé Foxe, explorateur (Kingston-upon-Hull, Angl., 20 oct. 1586 -- vers le 15 juill. 1635). Il part pour l'Arctique en 1631, deux jours après Thomas JAMES, qui a entrepris un voyage similaire.