Christina Petrowska-Quilico | l'Encyclopédie Canadienne

article

Christina Petrowska-Quilico

Christina Elena Petrowska-Quilico (née Petrowska), C.M., O.Ont., MSRC, pianiste, professeure, auteure et artiste graphique (né le 30 décembre 1948 à Ottawa, en Ontario). Christina Petrowska Quilico est l’une des pianistes les plus célèbres du Canada. Experte dans les répertoires classique, romantique et contemporain (bien qu’elle soit surtout connue pour ce dernier), elle est également une championne reconnue des répertoires des compositeurs canadiens, en particulier Ann Southam. Christina Petrowska Quilico a enseigné le piano et la musicologie à l’Université York de 1987 à 2022, date à laquelle elle a été nommée professeure émérite et chercheuse principale. Elle a été nommée à l’Ordre du Canada, à l’Ordre de l’Ontario et à la Société royale du Canada.

Christina Petrowska-Quilico

Éducation

Christina Petrowska étudie d’abord au Conservatoire royal de musique avec Boris Berlin de 1956à 1962. Elle connaît sa première prestation professionnelle à 15 ans à la salle de spectacle Town Hall de New York avec le Municipal Arts Orchestra. Elle poursuit ses études pianistiques à la Juilliard School (1962-1970) avec Irwin Freundlich, Rosina Lhévinne et Jeaneane Dowis, où elle décroche un baccalauréat et une maîtrise en musique, respectivement en 1968 et en 1970. Elle fréquente également le City College de New York et le Chamber Music School de Blue Hill, au Maine (1966), l’Aspen Music School au Colorado (1969), l’Internationale Ferienkurse de Darmstadt en Allemagne (1970), la Paris American Academy (1968, 1970), où elle est artiste en résidence, et la Sorbonne (1974-1976). Elle travaille aussi à Berlin avec György Ligeti.

De 1964 à 1985, elle obtient neuf bourses du Conseil des arts du Canada et une bourse du gouvernement français (en 1975). Arthur Balsam et Ventsislav Yankoff comptent aussi parmi ses professeurs.

Représentations

Christina Petrowska-Quilico a donné des récitals au Canada, aux États-Unis, en Europe et au Moyen-Orient. En 1971, à l’Ukrainian Institute of America de New York, elle joue notamment des pièces de Gilles Tremblay et de Stockhausen. Deux ans plus tard, au Centre culturel canadien de Paris, elle interprète Pièce no 2 (Cage d’oiseau) de Serge Garant, Métamorphose de Michel Vinet et Geste de Michel-Georges Brégent. Elle joue aussi plusieurs fois Vingt regards sur l’enfant Jésus d’Olivier Messiaen.

Christina Petrowska-Quilico se fait entendre à l’ORTF (plus tard renommé Radio France) en 1968; au Conservatoire de Kiev en 1971; avec la Société de musique contemporaine du Québec en 1972, 1976 et 1984; au Centre national des arts en 1975; au Carnegie Recital Hall ainsi qu’à diverses stations radiophoniques de New York en 1977; et à la SRC. En 1978, elle remporte un prix au premier concours international de piano de la fondation J.F. Kennedy-Rockefeller au Kennedy Center de Washington, D.C.

Pendant l’été 1985, sous les auspices du ministère des Affaires extérieures du Canada (maintenant Affaires mondiales Canada), elle participe à 11 récitals dans quatre pays du Moyen-Orient. Grâce à l’appui du gouvernement grec, elle effectue une tournée en Grèce en 1988 et se produit l’année suivante au Festival de musique d’Athènes. En 1998, elle fait une tournée à Taiwan et à Hong Kong avec le Taipei Philharmonic.

Au Canada, Petrowska-Quilico se produit avec des orchestres tels que l’Orchestre symphonique de Toronto, l’Orchestre symphonique de Winnipeg, l’Orchestre symphonique d’Ottawa, l’Orchestre du Centre national des arts, l’Esprit Orchestra et des orchestres de plus petits centres comme Kitchener-Waterloo et Thunder Bay.

Petrowska et Quilico

Vie personnelle

Christina Petrowska-Quilico est mariée au compositeur Michel-Georges Brégent jusqu’à ce qu’il décède, en 1993. Elle épouse ensuite Louis Quilico, célèbre baryton. Avec son second mari, Petrowska-Quilico donne des récitals au Canada et aux États-Unis de 1993 à 1998. Le duo enregistre également plusieurs disques avant la mort du chanteur, en 2000. Par le biais de la Fondation des arts de l’Ontario et de la Compagnie d’opéra canadienne, Petrowska-Quilico crée le prix Christina et Louis Quilico en l’honneur de son défunt mari.

Répertoire contemporain

Bien que Christina Petrowska-Quilico interprète le répertoire classique et romantique, c’est la musique contemporaine qui occupe la plus large place dans ses programmes. À ce sujet, Claude Gingras écrit dans La Presse (Montréal, 10 novembre 1972) qu’« Elle est une extraordinaire spécialiste de l’injouable musique actuelle pour piano. » Elle est la première interprète de plusieurs œuvres, dont Affettuoso de Luis de Pablo; Aleph de Michel Vinet; Constructor de Marian Kouzan; Assemblages de Micheline Coulombe Saint-Marcoux; Deux rubans noirs pour Serge Garant de Michel Longtin; Concerto Cantata de George Fiala; les concertos pour piano de Claudio Amrosini (Montréal, 1994), de Larysa Kuzmenko (au Winnipeg New Music Festival 1996) et de Heather Schmidt (Kitchener, Ont., 2001); ainsi que des pièces qui lui sont dédiées, telles qu’Ocotillo de Paul Huebner, Concerto de Steven Gellman et Star-Filled Night d’Alexina Louie. En 2002, Petrowska-Quilico interprète First Piano Sonata de Boulez à Toronto, en présence du compositeur.

Christina Petrowska-Quilico joue souvent les œuvres de compositeurs canadiens, et plus particulièrement Ann Southam, dont elle compte plus d’une centaine de pièces à son répertoire. En 2005, Petrowska-Quilico donne la première mondiale de Rivers d’Ann Southam. En 2008, elle fait la première de Pond Life (solo pour piano; piano et danseur) au Sound Symposium de St. John’s, à Terre-Neuve. Il en résulte un enregistrement éponyme en 2009, qui est très bien reçu. En 2010, Petrowska-Quilico remanie l’œuvre de Southam intitulée Glass Houses (1981) et sort l’enregistrement Glass Houses Revisited l’année suivante.

En septembre 2022, Christina Petrowska-Quilico reçoit une subvention de 30 000 $ du Conseil des Arts du Canada qui lui permet de financer la création de More Rivers, une suite pour piano solo du compositeur Frank Horvat, avec une tournée et un enregistrement à l’appui. Des interprétations de certaines parties du cycle original de Rivers de Southam sont présentées dans le court métrage Transcendent Sound of Nature in the Music of Ann Southam, qui est projeté lors d’un événement de la Société royale du Canada au Centre national de la musique à Calgary en novembre 2022.

Administration et enseignement

De 1985 à 1989, en plus de donner des spectacles, Christina Petrowska-Quilico est directrice musicale de la société de concerts Espace Musique, pour laquelle elle donne plusieurs récitals solos ou des concerts de musique de chambre. Elle est également membre du conseil d’administration d’Opera Lyra de 1984 à 1985. De 1996 à 1998, elle fait partie du comité de planification pour la nouvelle musique du Conseil des arts du Canada. Elle est également juge au Winnipeg New Music Festival et mentore à l’Israel Vocal Arts Institute.

Elle enseigne au Conservatoire royal de musique (1978-1981), à l’Université Carleton (1981-1987) et, depuis 1987, à l’Université York, où elle a été professeure de piano et de musicologie de 1987 à 2022, date à laquelle elle a été nommée professeure émérite et chercheuse principale.

Art graphique et poésie

Plusieurs expositions de ses œuvres graphiques, dont ses poèmes « musicographiques » de la Sonate no 3 de Boulez (qui ont été approuvés par le compositeur), ont lieu au Canada, aux États-Unis et en France. Ses poèmes sont publiés dans plusieurs revues et journaux. Un certain nombre sont réunis dans Go Away Sisyphus (New York, 1971).

Prix et distinctions

Témoignage de l’évolution de la musique, l’enregistrement Virtuoso Piano Music of Our Time, de Christina Petrowska-Quilico, est lancé en grande première à bord à bord de la navette spatiale américaine Columbia en 1992. En 2007, elle reçoit le prix des Amis de la musique canadienne. En 2009, elle est nommée ambassadrice (avec 49 autres personnes) du Centre de musique canadienne. Elle a été faite membre de l’Ordre du Canada en 2020 et nommée à l’Ordre de l’Ontario et à la Société royale du Canada en 2021. Elle a également reçu une bourse de recherche de l’Université York en 2021 et en 2022.

Écrits

  • « Musical Chairs and the New Revolution », Les Cahiers canadiens de musique, VII (aut.-hiv. 1973).
  • « The Concept of Geste », Les Cahiers canadiens de musique, IX (aut.-hiv. 1974).
  • « Les Pianistes : trois pour trente sous », Musicanada, IL (janv. 1983).
  • Opera Illustrated: An Artistic Odyssey (Toronto, 1994).
  • Rigoletto: In Conversation with Louis Quilico (Toronto, 1996).
  • Discographie (Sélection)
  • Brégent Geste : 1976; RCI 409.
  • Chopin and Liszt : 1998; Quilico baryton; Welspringe WELCD004-98.
  • Debussy : 1998; Welspringe WELCD003-98.
  • Hambraeus Sonate en trio : Donatel trombone, Petric accordéon; 1990; CONA 3 (CD).
  • Jaeger Quivi Sospiri : Jaeger synthétiseur; 1990; Trappist TRAP-9003 (CD).
  • Messiaen Vingt regards sur l’enfant Jésus (sélections), Debussy Préludes (sélections) : 1977; CBC SM-343.
  • Mystic Streams : Gellman, Southam, Koprowski, Ligeti, Takemitsu; 1996; Welspringe WEL001.
  • Northern Sirens : Southam, Louie, Kuzmenko, Schmidt, McIntosh; 1999; York YFA00999.
  • Saint-Marcoux Assemblages, Vinet, Boulez et autres : 1973; RCI 396, (Saint-Marcoux) 5-ACM 18.
  • Virtuoso Piano Music of Our Own Time : Southam, Cowell, Louie, Gershwin, Lieberman, Messaien; 1993; 1002 JLH.
  • Gems With An Edge : Messiaen, Brégent, Davidovski, Boulez, Coulombe Saint-Marcoux; 2003; WEL 0007.
  • Canadian Composers Portraits: Ann Southam : 2005; Centredisques CMC CD 10505.
  • Michel-Georges Brégent 16 Portraits : 2005; Centredisques CMC CD 10805.
  • Ings : Louie - Messiaen — Boulez — Bryars et al.; 2008; Welspringe WEL 0008.
  • Pond Life : Ann Southam; 2009; Centrediscs CMC CD 1318.
  • Glass Houses Revisited : 2011; Centrediscs.

Bibliographie

  • Paul GESSELL, « The artist and the baritone », Citizen (Ottawa, 11 sept. 1994).
  • Raymond TUTTLE, « Christina Petrowska: Renaissance woman and part-time lounge lizard », Fanfare (janv.-fév. 1999).
  • Canadian Who’s Who; 1997.

Aider L'Encyclopédie canadienne

L'Encyclopédie canadienne est un projet de Historica Canada, un organisme de bienfaisance non partisane, qui se consacre à mieux faire connaître aux Canadiens leur pays. Nous produisons également les Minutes du patrimoine et d'autres programmes. Si vous croyez que tous les Canadiens devraient avoir accès à de l'information exacte, impartiale et des mises à jour régulières sur l'histoire et la culture du Canada dans les deux langues officielles, veuillez envisager de faire un don dès aujourd'hui. Tous les dons de plus de 3 $ recevront un reçu d’impôt.

A propos