Ian Tyson | l'Encyclopédie Canadienne

article

Ian Tyson

Ian Dawson Tyson, C.M., A.O.E., auteur-compositeur-interprète, guitariste, exploitant de ranch (né le 25 septembre 1933 à Victoria, en Colombie-Britannique; décédé le 29 décembre 2022 à Longview, en Alberta). Ian Tyson a été l’un des artistes de musique folk et country les plus acclamés du Canada. Ancien cavalier de rodéo, il a connu un grand succès au sein du duo Ian and Sylvia avec sa femme de l’époque, Sylvia Tyson. Ils sont surtout connus pour « Four Strong Winds », un hymne folk de 1963 écrit par Ian Tyson. La pièce est considérée comme l’une des meilleures et des plus influentes chansons canadiennes de tous les temps. Ian Tyson a reçu de nombreux prix, dont le Prix du Gouverneur général pour les arts du spectacle. Il a été intronisé au Panthéon canadien de la musique country, au Panthéon de la musique canadienne, à l’Ordre du mérite de la radiodiffusion canadienne et au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens.

Tyson, Ian

Premières années

Deuxième enfant de George et Margaret Tyson, Ian Tyson grandit dans une petite ferme près de Duncan, en Colombie-Britannique, qui appartient à son père, vendeur d’assurances et immigrant britannique. Cavalier de rodéo pendant son adolescence et au début de la vingtaine, il s’initie à la guitare alors qu’il se remet de blessures subies lors d’une chute à cheval. Il fait ses débuts en 1956 au Heidelberg Café, à Vancouver, et fait partie d’un groupe de rock'n’ roll, les Sensational Stripes.

Ian and Sylvia

Après avoir obtenu son diplôme de la Vancouver School of Art (maintenant la Emily Carr University of Art and Design) en 1958, Ian Tyson s’établit à Toronto, où il travaille comme dessinateur publicitaire. Il se produit dans les boîtes locales et, en 1959, il commence à chanter à l’occasion avec Sylvia Fricker.

Ensemble, ils forment un duo appelé Ian and Sylvia et donnent des spectacles de 1961 à 1975. Ils se marient en 1964 et ont un fils, l’auteur-compositeur et guitariste Clay Tyson, avant de divorcer en 1975.

Deux des chansons les plus connues de Ian Tyson, « Four Strong Winds » et « Someday Soon », datent de cette époque. Tyson a écrit la première en 20 minutes environ le lendemain d’une soirée passée avec Bob Dylan; il en conclut que si Bob Dylan arrive à écrire ses propres chansons, alors lui aussi le peut. « Four Strong Winds » a été interprétée, entre autres, par Neil Young, Johnny Cash, Judy Collins, Hank Snow, John Denver, Waylon Jennings, Sarah McLachlan et l’ Orchestre symphonique de Victoria. La deuxième chanson, « Someday Soon », figure sur le microsillon Northern Journey enregistré par le duo en 1963 et est devenue un classique de la musique country. Elle a été enregistrée par Lynn Anderson, Suzy Bogguss, Glen Campbell, Judy Collins, Crystal Gayle, Tanya Tucker et d’autres.

Parallèlement, Ian Tyson anime l’émission hebdomadaire « The Ian Tyson Show », diffusée sur les ondes de CTV de 1971 à 1975. Il connaît également un grand succès en 1974 avec les chansons country « Great Canadian Tour » et « She’s My Greatest Blessing ».

Carrière solo

Après leur divorce (à l’amiable, aux dires de tous) et la dissolution de leur duo, Ian Tyson fait un court séjour à Nashville, puis se fixe en Alberta. Il finit par s’établir au ranch T-Bar-Y près de Longview, au sud-ouest de Calgary, un établissement qu’il achète grâce aux redevances de la reprise de « Four Strong Winds » par Neil Young en 1978. Dès lors, il partage son temps entre la musique et l’élevage de chevaux. Son deuxième microsillon, One Jump Ahead of the Devil (1979) inclut le succès « Half a Mile of Hell » et la chanson « Moondancer », populaire en 1981. Ian Tyson demeure actif seulement sur la scène locale pendant cette période mais, au milieu des années 1980, il anime à Edmonton l’émission « Sun Country », diffusée sur les ondes de CTV.

Son troisième disque, Old Corrals and Sagebrush (1983), est le premier d’une série d’enregistrements consacrés au pittoresque et à la mythologie de la vie de cowboy. Suivent Ian Tyson (1984), Cowboyography (1986), I Outgrew the Wagon (1988) et And Stood There Amazed (1990). Cowboyography, qui obtient la certification platine au Canada, inclut les succès « Cowboy Pride », « The Gift » et « Fifty Years Ago ». Il incite également Tyson à reprendre ses tournées au Canada et aux États-Unis en compagnie de son orchestre, les Chinook Archriders.


En 1986, Ian Tyson épouse Twylla Biblow, une autre passionnée d’équitation dont il est plus de deux fois l’aîné. Elle devient très active sur le ranch de Tyson et la rumeur veut qu’elle ait été l’inspiration de la chanson « Nobody Thought It Would ». Le couple a une fille, Adelita, puis divorce en 2008.

Parmi les autres titres populaires de Ian Tyson entre 1987 et 1991, on compte « Navajo Rug », « Irving Berlin (Is 100 Years Old Today) », « Summer Wages », « Cowboys Don’t Cry », « Adelita Rose », « Casey Tibbs », « Since the Rain » et « Springtime in the Rockies ».

Pendant cette période, que d’aucuns appellent sa deuxième carrière, Ian Tyson continue à se concentrer sur les thèmes de la vie de cowboy, notamment dans Eighteen Inches of Rain (1994). En 1999, Tyson lance Lost Herd. Cet album, qui ajoute une touche de jazz à des classiques du western et aux compositions de Tyson, explore la perte des valeurs sociétales. Deux compilations des chansons de Tyson sont sur les tablettes : All the Good’uns (1996), certifié or au Canada, et Live at Longview (2002). Les sujets familiers du cowboy reviennent dans les chansons de Songs from the Gravel Road publié par Tyson en 2005.

Durant les années 1990 et après, Ian Tyson poursuit ses activités musicales et l’élevage dans son ranch. Ses spectacles se tiennent généralement seulement dans l’Ouest canadien et aux États-Unis, mais il effectue néanmoins une tournée dans l’est du Canada en 1997, en plus d’une participation au Festival de folklore Mariposa en 2001 (40 ans après son premier passage au festival) et d’une prestation avec l’Orchestre philharmonique de Calgary en 2003. De plus, il se produit chaque année à l’Elko Cowboy Poetry Gathering, à Elko, dans le Nevada.

Après une blessure aux cordes vocales en 2006, Ian Tyson donne moins de concerts. Malgré l’énorme changement de qualité de sa voix, qu’il a décrit comme plus « graveleuse » par rapport à la voix qui l’a rendu célèbre, il continue à donner des prestations à guichets fermés. (« La voix de Tyson fait l’effet […] d’une lampée de bon whisky », écrit Roy MacGregor dans The Canadian. « Riche et puissante, elle se faufile près des voies nasales avant de se retrancher en lieu sûr, distinguée par une belle sonorité country que si peu de voix parviennent à obtenir. ») En 2008, Ian Tyson sort un autre album, intitulé Yellowhead to Yellowstone and Other Love Stories.

Prix et honneurs

Tyson reçoit trois Big Country Awards en 1975  : interprétation exceptionnelle par un chanteur country, meilleure émission de télévision de musique country au Canada et meilleur album pour Ol’ Eon. Il répète cet exploit en 1988, remportant les prix du meilleur chanteur, de l’artiste de l’année et du meilleur album pour Cowboyography. Il gagne également le prix Juno du meilleur chanteur country en 1987. Au gala de l’Association de la musique country canadienne (CCMA), il remporte notamment les prix du simple et de l’album de l’année (« Navajo Rug » et Cowboyography, respectivement) en 1987 et celui de l’interprète masculin de l’année en 1987 et en 1988. En 1992, il gagne le prix de la musique country de l’ASCAP avec la chanson « Someday Soon ». En 2000, l’Alberta Recording Industries Association lui remet plusieurs prix, dont ceux du meilleur interprète masculin et de l’album le plus vendu. De plus, en 2022, la Western Writers of America classe « Summer Wages » et « Navajo Rug » respectivement aux numéros 78 et 86 de sa liste des 100 meilleures chansons western de tous les temps.

Ian Tyson est intronisé au CCMA Hall of Honor et au Panthéon canadien de la musique country en 1989, au Panthéon de la musique canadienne en 1992 (avec Sylvia), à l’Ordre du mérite de la radiodiffusion canadienne en 2000, au Prairie Music Hall of Fame en 2001 et au Mariposa Folk Festival's Hall of Fame en 2006, avec Sylvia. Ian Tyson est nommé membre de l’Ordre du Canada en 1994, reçoit le Prix du Gouverneur général pour les arts du spectacle en 2003, et est intronisé à l’Alberta Order of Excellence en 2006.

En 2010, Tyson est honoré par un prix Résonance du Musée canadien de l’histoire pour sa contribution exceptionnelle à la musique au Canada. Il reçoit également des doctorats honorifiques de l’Université Athabasca (1993), de l’Université de Calgary (2001) et de l’Université Thompson Rivers (2007). La chanson « Four Strong Winds » est quant à elle intronisée au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens en 2003. Lui et Sylvia y sont intronisés individuellement en 2019.

Voir aussi Ian and Sylvia.

Textes

  • I Never Sold my Saddle, avec Colin Escott (1994)
  • « Remembering Wilf », country (printemps 1997)
  • « Cowboy culture: Combining a pragmatic Texan style with the finesse of the Spanish vaquero, Alberta’s cowboys still rule the open range », Equinox (avril-mai 1999).
  • The Long Trail: My Life in the West (2010).

Filmographie

  • The Working Cowboy: In Search of a Cowboy song, réalisé par Gordon Enno (1992, Atlas Video), 60 min.
  • Tom Russell and Ian Tyson: Mano a Mano, (2008, Canyon Productions), 90 min.

Liens externes

Aider L'Encyclopédie canadienne

L'Encyclopédie canadienne est un projet de Historica Canada, un organisme de bienfaisance non partisane, qui se consacre à mieux faire connaître aux Canadiens leur pays. Nous produisons également les Minutes du patrimoine et d'autres programmes. Si vous croyez que tous les Canadiens devraient avoir accès à de l'information exacte, impartiale et des mises à jour régulières sur l'histoire et la culture du Canada dans les deux langues officielles, veuillez envisager de faire un don dès aujourd'hui. Tous les dons de plus de 3 $ recevront un reçu d’impôt.

A propos