Brott, Lotte | l'Encyclopédie Canadienne

article

Brott, Lotte

Lotte (Charlotte) Brott, (née Goetzel). Violoncelliste, administratrice (Mannheim, Allemagne, 8 février 1922, naturalisée canadienne en 1943, décès le 6 janvier 1998 à Montréal). Ses parents, qui étaient entrepreneurs, l'encouragèrent à étudier le violoncelle dès l'âge de huit ans.

Brott, Lotte

Lotte (Charlotte) Brott, (née Goetzel). Violoncelliste, administratrice (Mannheim, Allemagne, 8 février 1922, naturalisée canadienne en 1943, décès le 6 janvier 1998 à Montréal). Ses parents, qui étaient entrepreneurs, l'encouragèrent à étudier le violoncelle dès l'âge de huit ans. Afin d'éviter la violence nazie, elle fut envoyée en Suisse, où elle obtint son diplôme du Conservatoire de Zurich en 1939. Elle fut l'élève d'Emanuel Feuermann. Elle rejoignit ensuite ses parents à Montréal et travailla avec Jean Belland, puis avec Zara Nelsova à l'Université de Toronto où elle avait obtenu une bourse. Elle fut membre de l'OSM (1941-1987). En 1942, elle succéda à Jean Bellandcomme violoncelliste du Quatuor à cordes McGill qui devint l'Orchestre de chambre McGill. En 1943, elle épousa Alexander Brott. En plus de ses postes à l'OSM et à l'Orchestre de chambre McGill, elle travailla comme pigiste pour la SRC, entre autres avec John Newmark et Walter Joachim. De 1946 à 1952, elle joua avec la Petite symphonie de Montréal. Elle enseigna le violoncelle à l'Université McGill, organisa des concerts, s'occupa de relations publiques et de campagnes de financement, en particulier pour l'Orchestre de chambre McGill et pour d'autres manifestations dont son mari assurait la direction artistique. Elle supervisa également l'éducation musicale de leurs fils, Boris et Denis. Elle et son mari créèrent la série de concerts sous les étoiles sur le mont Royal et des concerts populaires à l'aréna Maurice-Richard. Elle fut gérante de l'Orchestre symphonique de Kingston (1978-1981). Elle quitta l'OSM en 1987 et poursuivit son travail d'administratrice à l'Orchestre de chambre McGill jusqu'à sa mort.

Lotte Brott fut nommée Dame de grâce par l'Ordre de Malte, en 1988, et membre de l'Ordre du Canada, en 1990. En 1996, le gouvernement du Québec la nomma Chevalier de l'Ordre national du Québec, citant son rôle dans l'institution de commandites pour les arts par le milieu des affaires. On a reconnu son rôle d'organisatrice comme étant en grande partie responsable du succès de l'Orchestre de chambre McGill. L'orchestre a créé le Fonds Lotte-Brott pour encourager les jeunes musiciens.

Bibliographie

Zelda Heller, « The Brott family », Jmc, août 1966; réimp. sous « The Alexander Brott family: music, rare instruments and the sound of the telephone », CompCan, 12 (novembre 1966).

Michael Schulman, « The Montreal family Brott and its musical ramifications », PfAC, 13 (hiver 1976).

Adrian Waller, « Bravo for the musical Brotts », Reader's Digest, no 42 (janvier 1978).

Bruce Bailey, « First family of music », The Gazette (Montréal, 15 septembre 1979).

Ilse Zadrozny, « Chamber orchestra's champion Lotte Brott makes sur things run smoothly », The Gazette (Montréal, 8 février 1997).

« Lotte Brott : Boundless energy for music », Citizen (Ottawa, 10 janvier 1998).

Lecture supplémentaire

Aider L'Encyclopédie canadienne

L'Encyclopédie canadienne est un projet de Historica Canada, un organisme de bienfaisance non partisane, qui se consacre à mieux faire connaître aux Canadiens leur pays. Nous produisons également les Minutes du patrimoine et d'autres programmes. Si vous croyez que tous les Canadiens devraient avoir accès à de l'information exacte, impartiale et des mises à jour régulières sur l'histoire et la culture du Canada dans les deux langues officielles, veuillez envisager de faire un don dès aujourd'hui. Tous les dons de plus de 3 $ recevront un reçu d’impôt.

A propos