Naviguer "Économie"

Article

Cycles économiques au Canada

On appelle « cycle économique » les hauts et les bas de l’économie au fil du temps. Un cycle économique répète quatre phases de façon consécutive — l’expansion, le sommet, la contraction et le creux — pour former ce que l’on appelle parfois un « cycle de surchauffe et de récession ». Le plus souvent un indice des changements du produit intérieur brut (PIB) d’un pays, le cycle économique est un outil qui permet aux investisseurs et gestionnaires d’entreprise d’analyser la performance de l’économie et de prendre des décisions de dépense et d’investissement éclairées. Bien qu’il ne soit pas possible de prédire un cycle économique, le fait d’être capable de prévoir l’arrivée d’une phase de contraction ou d’expansion ou encore d’estimer le moment des points charniers de l’économie est très important pour les consommateurs et les entreprises. Le motif ondulé du cycle économique peut être mesuré d’un sommet à l’autre ou d’un creux à l’autre en fonction de sa longueur, sur une période variant de quelques mois à plusieurs années. En moyenne, un cycle économique dure un peu plus de 7 ans, bien que rien ne l’empêche de s’étendre sur une période plus longue.

Article

Banques à charte au Canada

Les banques à charte, parfois appelées banques commerciales, sont des sociétés publiques autorisées par le gouvernement fédéral à mener des activités bancaires au Canada. Par l’émission de chartes, le gouvernement canadien réglemente et contrôle l’économie du pays en influençant la quantité, la disponibilité et la distribution de l’argent, ainsi que les taux d’intérêt, soit les modalités et les coûts d’accès et de distribution de cet argent. Les banques à charte sont régies par la Loi sur les banques fédérale et supervisées par le Bureau du surintendant des institutions financières. Les banques à charte au Canada acceptent les dépôts du public et consentent des prêts (dont des hypothèques) à des fins personnelles, commerciales et autres. Possédant et exploitant également des sociétés de fiducie, des courtiers en valeurs mobilières et des compagnies d’assurance, les banques proposent notamment des services bancaires internationaux et d’investissement.

Article

Taux d'intérêt au Canada

L'intérêt est le prix que paie un emprunteur pour l'utilisation temporaire de l'argent de quelqu'un d'autre ou, réciproquement, le prix qu'exige un prêteur pour l'utilisation temporaire de son argent par quelqu'un d'autre.

Article

Récession au Canada

Une récession est une phase temporaire du cycle économique caractérisée par un déclin général des activités économiques. Cette phase comprend habituellement une baisse de la production industrielle et agricole, du commerce international, du revenu national, des marchés boursiers, des dépenses des consommateurs et du niveau d’emploi. D’un point de vue purement technique, il y a récession lorsque le produit intérieur brut (PIB) réel, soit la valeur du rendement économique d’un pays ajusté en fonction de l’inflation, diminue pendant au moins deux trimestres consécutifs (six mois). En ce sens, les récessions répondent à une définition large et peuvent représenter des périodes extrêmement difficiles pour un pays.

Article

Économie régionale au Canada

Les quatre principales régions économiques canadiennes, l’Ontario, le Québec, l’Ouest et le Canada atlantique, présentent des différences majeures sur le plan économique, chacune d’entre elles étant façonnée par ses propres antécédents en matière de développement économique, d’implantation des industries, d’urbanisation, d’utilisation du sol et de flux migratoires.

Article

Chômage au Canada

Le chômage correspond à la main-d’œuvre non utilisée dans la population active. Il est mesuré par le taux de chômage, exprimé en pourcentage de la population active totale, c’est-à-dire le nombre de personnes à partir de 15 ans qui occupent ou non un emploi. Le taux de chômage s’obtient en divisant le nombre de chômeurs par le chiffre de la population active. Il est considéré comme un indicateur économique d’ordre statistique servant à interpréter ou à sonder l’état de l’économie. Les économistes distinguent plusieurs types de chômage, dont les causes font souvent l’objet de débats. Les chômeurs ne forment pas un ensemble constant d’individus, mais plutôt un groupe en changement perpétuel, dont beaucoup ne sont sans emploi que brièvement.

Article

Politique budgétaire

Lorsque les gouvernements se servent de leurs pouvoirs d’imposition et de répartition des dépenses pour gérer la conjoncture économique, ils pratiquent une politique budgétaire. La politique budgétaire est surtout une question d’équilibre entre les taxes, qui ont tendance à réduire les activités économiques, et les dépenses, qui ont tendance à les augmenter. Cela dit, les économistes ne s’entendent pas sur l’efficacité des mesures budgétaires.

Article

Institut C.D. Howe

L'Institut C.D. Howe (anciennement l'Institut de recherche C.D. Howe) est un organisme de recherche indépendant sans but lucratif, situé à Toronto. Il a été créé en 1973 par la fusion de la Private Planning Association of Canada, fondée en 1958, et de la C.D. Howe Memorial Foundation.

Article

Caisse de prêt municipal

 La Caisse de prêt municipal (Municipal Loan Fund), établie le 10 novembre 1852 dans le Canada-Ouest, est en grande partie l'oeuvre de Francis HINCKS, copremier ministre de la Province du Canada, dont le gouvernement a pour politique globale le développement des chemins de fer.

Article

Commission royale d'enquête sur l'union économique et les perspectives de développement du Canada

La Commission royale sur l'union économique et les perspectives de développement du Canada est constituée en 1982 pour examiner les perspectives économiques du pays et l'efficacité de ses institutions politiques. Appelée aussi commission Macdonald, du nom de son président Donald S.

Article

Histoire économique du Canada

L’histoire économique du Canada actuel commence avec la chasse, l’agriculture et le commerce pratiqués par les peuples autochtones. Après l’arrivée des Européens au 16e siècle, l’économie subit une série de grands bouleversements marqués par les débuts de la pêche en Atlantique et de la traite des fourrures transcontinentale, puis par un rapide processus d’urbanisation, d’industrialisation et de progrès technologique. Si quelques industries se développent et périclitent, le Canada dépend avant tout des ressources naturelles, principalement la fourrure, le bois d’œuvre, les minéraux et le pétrole. L’exportation de ces produits, particulièrement vers les États-Unis, soutient une grande partie de son économie au cours de son histoire, et continue à le faire aujourd’hui dans plusieurs régions.

Article

Histoire économique du Canada central

L’Ontario et le Québec constituent le Canada central, une région comptant en 2016 pour 58 % du Produit national brut (PNB) du Canada. L’histoire économique du Canada actuel commence avec la chasse, l’agriculture et le commerce pratiqués par les peuples autochtones. Après l’arrivée des Européens au 16e siècle, l’économie connaît une série de grands bouleversements marqués par la traite des fourrures transcontinentale, puis par un rapide processus d’urbanisation, d’industrialisation et de progrès technologique.

Article

Histoire économique de l'Ouest canadien

Le Manitoba, la Saskatchewan, l’Alberta et la Colombie-Britannique constituent l’Ouest canadien, une région qui compte pour 35 % du PIB du pays. L’histoire économique de la région commence avec la chasse, l’agriculture et le commerce pratiqués par les peuples autochtones. Après l’arrivée des Européens au 18e siècle, l’économie subit une série de grands bouleversements marqués par la traite des fourrures transcontinentale, puis par un rapide processus d’urbanisation, d’industrialisation et de progrès technologique.

Article

Taux de change

Le dollar devient l'unité monétaire officielle de la province du Canada le 1er janvier 1858 et la monnaie officielle du Canada après la Confédération.

Article

Collectivisme

Alors que les maux sociaux découlant de l'industrialisation et de l'urbanisation se répandent à la fin du XIXe siècle, bon nombre de Canadiens voient la source du problème dans un excès d'individualisme.