Naviguer "Histoire/Personnages historiques"

Afficher 661-673 de 673 résultats
Article

Winnifred Eaton (Onoto Watanna)

Winnifred Eaton Babcock Reeve (aussi appelée Onoto Watanna), écrivaine (née le 21 août 1875 à Montréal, au Québec ; décédée le 8 avril 1954 à Butte, au Montana). Winnifred Eaton est devenue célèbre en tant qu’auteure sous le pseudonyme d’Onoto Watanna. Elle a été la première personne d’origine asiatique à publier un roman aux États‑Unis (Miss Numè of Japan, 1899) et à atteindre un large public de lecteurs. Son roman A Japanese Nightingale (1901) a été adapté en pièce de théâtre sur Broadway et en film. Elle a également écrit des scénarios pour Hollywood et deux romans, Cattle (1924) et His Royal Nibs (1925), portant sur la vie dans les ranchs de l’Alberta.

Article

Youmans, Letitia

Letitia Youmans, née Creighton, militante pour la tempérance (canton d'Hamilton, Haut-Canada, 3 janv. 1827 -- Toronto, 18 juill. 1896). Elle est la fondatrice du WOMAN'S CHRISTIAN TEMPERANCE UNION (WCTU) du Canada.

Article

Zouaves

De février 1868 à septembre 1870, des Canadiens au nombre de 507, regroupés en 7 contingents provenant presque exclusivement du Québec, s'enrôlent dans l'armée pontificale pour défendre Rome contre les troupes italiennes qui tentent d'unifier l'Italie.

Article

​Commandement canadien pendant la Grande Guerre

Le Corps expéditionnaire canadien (CEC), formé presque entièrement de soldats civils, compte environ 630 000 hommes pendant la Grande Guerre, de 1914 à 1918. Des fermiers, des commis, des étudiants et des travailleurs d’avant-guerre s’enrôlent pour servir le roi et le pays. Tout de même, près de 100 000 hommes sont conscrits au service pendant la dernière année de la guerre. La plupart des officiers canadiens hauts gradés sont issus de la classe moyenne, parmi eux des avocats, des ingénieurs, des soldats professionnels, des hommes d’affaires, des fermiers et même un dentiste.

Article

​Elijah McCoy

Elijah McCoy (né le 2 mai 1843 ou 1844 à Colchester, au Canada-Ouest; mort le 10 octobre 1929 dans le comté de Wayne, Michigan) est un ingénieur mécanicien et un inventeur afro-canadien célèbre pour ses inventions révolutionnaires dans le domaine de la lubrification industrielle. Entre le début et la fin de sa carrière, il dépose plus de cinquante brevets.

Article

​Harriet Tubman

Harriet Tubman (née Araminta « Minty » Ross), abolitionniste, « chef de train » du Chemin de fer clandestin (née dans le comté de Dorchester, Maryland, vers 1820 ; décédée à Auburn, New York, le 10 mars 1913). Harriet Tubman s’est échappée de l’esclavage dans le sud des États-Unis et est devenue une abolitionniste de premier plan jusqu’à la Guerre de Sécession. Elle a conduit de nombreux esclaves vers la liberté dans les États libres du Nord et jusqu’au Canada, par le chemin de fer clandestin, un réseau secret de trajets et de maisons sécurisées qui aidaient les esclaves à échapper à l’esclavage.

Article

​L’art et la Grande Guerre

La peinture canadienne au 19siècle privilégie les scènes pastorales d’une vie rurale idyllique, représentant le pays comme un merveilleux jardin d’Éden. Le peintre canadien Homer Watson crée des images sereines, imprégnées d’une lumière dorée, sous l’influence des maîtres américains Frederic Edwin Church et Albert Bierstadt. Son tableau Sur la rivière Mohawk (1878), par exemple, représente une rivière qui roule nonchalamment entre les grands arbres qui la surplombent ; en arrière-plan se dresse une montagne qu’éclaire un faisceau de lumière. Dans le monde d’Homer Watson, la nature est paisible, rassurante, voire sacrée.

Article

​Mathieu da Costa

Mateus da Costa (aussi appelé selon la langue des documents qui mentionnent son nom : « Mathieu da Costa », « Mathieu de Coste », « Matheus de Cost » et « een Swart genamd Matheu »), interprète (date et lieu de naissance inconnus; date et lieu de décès inconnus). Da Costa compte parmi les personnages les plus fascinants et les plus insaisissables du début de l’histoire canadienne. Il est considéré par les historiens comme le premier Noir à avoir visité le Canada, probablement en compagnie de Pierre Dugua de Mons et de Samuel de Champlain. Cependant plusieurs données à son sujet demeurent inconnues ou imprécises.

Article

​Représentations du front intérieur : les femmes du Fonds des souvenirs de guerre canadiens

Bien qu’elles n’aient pas eu l’occasion d’aller sur les champs de bataille, de nombreuses artistes canadiennes ont laissé leur marque dans la culture visuelle de la Première Guerre mondiale en offrant des représentations du front intérieur. Les premières d’entre elles sont affiliées au Fonds des souvenirs de guerre canadiens, le tout premier programme canadien d’art de guerre officiel. Fondé en 1916, le Fonds a comme mission l’offre d’œuvres commémoratives appropriées sous forme de tableaux et de peintures à l’huile aux héros et aux héroïnes de guerre du Canada. Les expatriées Florence Carlyle et Caroline Armington participent au programme alors qu’elles sont à l’étranger, tandis que les artistes Henrietta Mabel May, Dorothy StevensFrances Loring et Florence Wyle produisent des commandes du Fonds qui documentent les efforts de guerre au Canada.