Naviguer "Femmes"

Article

Lady Aberdeen

Ishbel Marie Marjoribanks Hamilton‑Gordon, marquise d’Aberdeen et Temair, consort vice‑royale, auteure, philanthrope et défenseure des droits des femmes (née le 14 mars 1857 à Londres, au Royaume‑Uni; décédée le 18 avril 1939 à Aberdeen, au Royaume‑Uni). En tant qu’épouse du gouverneur généralJohn Campbell Hamilton‑Gordon, comte d’Aberdeen, avec titre de consort vice‑royale, de 1893 à 1898, lady Aberdeen a organisé le Conseil national des femmes au Canada, est devenue la première commanditaire de la Women’s Art Association of Canada et a contribué à la création des Infirmières de l’Ordre de Victoria du Canada. Elle a également été la première femme à s’adresser à la Chambre des communes et à recevoir un diplôme honorifique au Canada.

Article

Becker, Abigail

Au cours d'une forte tempête, le 24 novembre 1854, la goélette Conductor, surchargée, s'échoue sur un banc de sable près de la péninsule. Le capitaine et l'équipage restent agrippés toute la nuit au gréement gelé, n'osant pas s'aventurer dans les vagues déferlantes.

Article

Lady Agnes Macdonald

​Susan Agnes Macdonald (née Bernard), baronne et écrivaine (née le 24 août 1836 à Spanish Town, en Jamaïque; décédée le 5 septembre 1920 à Eastbourne, en Angleterre).

Article

Anahareo

Anahareo, ou Gertrude Philomen Bernard, C.M., conservationniste et prospectrice (née le 18 juin 1906 à Mattawa, en Ontario ; décédée le 17 juin 1986 à Kamloops, en Colombie-Britannique). Fervente et indépendante militante en faveur de la défense des animaux, Anahareo est reconnue pour avoir converti son mari, le renommé Grey Owl, en défenseur de l’environnement.

Article

Marie-Joseph Angélique

​Marie-Joseph Angélique (née à Madère, au Portugal, vers 1705 et décédée à Montréal, QC, le 21 juin 1734). Angélique est une esclave noire, la propriété de Thérèse de Couagne de Francheville à Montréal.

Article

Mary Ann Shadd

​Mary Ann Camberton Shadd Cary, éducatrice, éditrice et abolitionniste (Wilmington, Delaware, 9 octobre 1823 – Washington, DC, 5 juin 1893), est la première femme noire rédactrice en chef d'un journal au Canada.

Article

Leonowens, Anna Harriette

Anna Harriette Leonowens, née Crawford, auteure, institutrice, féministe et conférencière (Caernarvon, pays de Galles, 5 nov, 1834 -- Montréal, 19 janv. 1915). Après la mort de son mari, officier à Singapour en 1858, elle fonde une école pour les enfants d'officiers.

Article

Marie-Anne Lagemodière

Marie-Anne Lagimodière (née Gaboury), pionnière (née le 2 août 1780 à Maskinongé au Québec; décédée le 14 décembre 1875 à Saint-Boniface, au Manitoba). Marie-Anne a accompagné son mari Jean-Baptiste Lagimodière, commerçant de fourrures à la région que l’on connaît aujourd’hui comme l’Ouest canadien, où elle était l’une des premières femmes d’origine européenne. Ils sont devenus deux des premiers colons de la rivière Rouge. Marie-Anne Lagimodière était la grand-mère de Louis Riel, chef métis de la Rébellion de la rivière Rouge.

Article

Anne Brown

Anne Nelson Brown, épouse et mère (née en 1827 à Édimbourg, en Écosse; décédée le 6 mai 1906 à Édimbourg).

Éditorial

Arrivée des épouses de guerre et de leurs enfants au Canada

De 1942 à 1947, le gouvernement a fait venir au Canada 47 783 « épouses de guerre » et leurs 21 950 enfants. La plupart de ces femmes viennent de Grande-Bretagne, où les forces canadiennes sont postées pendant la Deuxième Guerre mondiale. Bien que le voyage et la transition s’avèrent difficiles pour beaucoup de ces femmes, la plupart ont réussi à s’adapter et à aimer leur patrie d’adoption.

Article

Ursulines au Canada

Les Ursulines sont un ordre religieux féminin de l’Église catholique romaine dévoué à l’éducation des filles. L’ordre existe au Canada depuis l’arrivée de la sœur ursuline Marie de l’Incarnation en Nouvelle-France en 1639. Bien qu’elles se consacrent initialement à l’éducation et au travail missionnaire auprès des jeunes Autochtones, les Ursulines se tournent graduellement vers l’éducation des jeunes Canadiennes-françaises. Fortes d’une expansion sur le terrain et d’une hausse du nombre de leurs membres entre le 18e et le 20e siècle, les Ursulines s’imposent comme un acteur important dans l’éducation des filles, surtout au Québec. Les Ursulines ouvrent le premier monastère en Nouvelle-France ainsi que la première école pour filles en Amérique du Nord (voir Monastère des Ursulines).

Article

Mary Barrow

Mary Barrow (nom de naissance Robb), joueuse de cor (née le 28 septembre 1918 à Aberdeen, en Écosse; décédée le 22 juin 2017 à Calgary, en Alberta).

Article

Carrie Best

Carrie Mae Best (née Prevoe), O.C., LL.D., militante pour les droits de la personne, auteure, journaliste, éditrice et communicatrice(née le 4 mars 1903 à New Glasgow, en Nouvelle-Écosse; décédée le 24 juillet 2001 à New Glasgow, en Nouvelle-Écosse).

Article

Mary Brant (Konwatsi'tsiaiénni)

Mary Brant, Kanyen’kehà:ka (Mohawk), loyaliste de l’Empire-Uni, leader des Haudenosaunee (Iroquois), diplomate, activiste politique (généralement connue sous le nom de Molly Brant et deKonwatsi’tsiaiénni enlangue mohawk,ce qui signifie «quelqu’un lui prête une fleur»)(née vers 1736; décédée le 16 avril 1796 à Kingston, en Ontario). Mary Brant compte parmi les femmes les plus importantes de l’histoire autochtone d’Amérique du Nord. Chef dans la société matrilinéaire des ​​Six-Nations​, elle a été très influente et a joui alors d’un statut bien plus important que celui de son célèbre jeune frère, le leader mohawk Joseph Brant. Consultée par les Autochtones sur tous les sujets d’importance, elle a été une puissante alliée des forces britanniques, à qui elle a servi d’intermédiaire fort efficace avec les Iroquois lors de la guerre d’indépendance américaine (1775-1783).

Article

Martin, Clara Brett

Elle atteint finalement son but le 2 février 1897, devenant la première femme avocate de l'Empire britannique. Elle obtient ensuite un baccalauréat en droit civil (1897), un LL. B. (1899), et pratique avec succès le droit à Toronto.