Naviguer "Femmes"

Afficher 1-20 de 51 résultats
Article

Affaire « personne »

L’affaire « personne » (l’affaire Edwards c. A.G. of Canada) est une décision constitutionnelle qui a établi le droit des femmes à être nommées au Sénat. L’affaire a été lancée par les Cinq femmes célèbres, un groupe de femmes activistes de renom. En 1928, la Cour suprême du Canada a statué que les femmes n’étaient pas des « personnes » selon les termes de l’Acte de l’Amérique du Nord britannique (maintenant appelé Loi constitutionnelle de 1867). Par conséquent, elles ne pouvaient pas être nommées au Sénat. Cependant, le comité judiciaire du Conseil privé a infirmé la décision de la Cour le 18 octobre 1929. L’affaire « personne » a permis aux femmes de travailler en vue de changements à la fois à la Chambre des communes et au Sénat. Cela signifiait également qu’on ne pouvait plus refuser leurs droits aux femmes en se basant sur une interprétation étroite de la loi

Article

Affaire du meurtre de Maggie Vail

En septembre 1869, à Saint John, au Nouveau-Brunswick, des cueilleurs de bleuets ont découvert les restes d’un adulte et d’un enfant cachés dans des buissons. Peu après, les corps ont été identifiés comme étant ceux de Sarah Margaret « Maggie » Vail et sa petite fille, Ella May. Plus tard, au cours du même mois, l’architecte John A. Munroe a été accusé du meurtre de Maggie Vail, avec qui il avait une relation. Bien que son avocat ait affirmé que John Munroe était incapable de commettre un meurtre, en raison de son éducation et de son niveau social (un des premiers exemples de défense par le « caractère »), il a été condamné en décembre 1869, puis exécuté en février 1870 après avoir reconnu dans une confession avoir accompli les meurtres.

Article

Agnes Macphail

Agnes Campbell Macphail, politicienne, réformatrice (née le 24 mars 1890, à Proton Township, comté de Grey, en Ontario; décédée le 13 février 1954, à Toronto, en Ontario). Agnes Macphail a été la première femme élue à la Chambre des communes (1921-1940) et elle a été l’une des deux premières femmes élues à l’Assemblée législative de l’Ontario (1943-1945, 1948-1951). Elle a également été la première femme membre de la délégation canadienne auprès de la Société des Nations. Agnes Macphail a été membre fondatrice de la Co-operative Commonwealth Federation (précurseur du Nouveau Parti démocratique). Elle était une pacifiste reconnue et une défenseure de la réforme des prisons. En tant que membre de la législature de l’Ontario, elle a défendu la première loi de l’Ontario sur la parité salariale (1951).

Article

Barbara Hanley

​Barbara McCallum Hanley (née Smith), enseignante, politicienne, première mairesse de l’histoire du Canada (née le 2 mars 1882 à Magnetawan, en Ontario; décédée le 26 janvier 1959 à Sudbury, en Ontario).

Article

Becky Buhay

Rebecca (Becky) Buhay, activiste politique et éducatrice (neé le 11 février 1896 à Londres, en Angleterre; décédée le 16 décembre 1953 à Toronto, en Ontario).

Article

Cairine Wilson

Cairine Reay Wilson (née Mackay), sénatrice, diplomate, philanthrope (née le 4 février 1885 à Montréal, au Québec; décédée le 3 mars 1962 à Ottawa, en Ontario). En 1930, un an après le succès de l’affaire « personne », Cairine Wilson devient la première femme nommée au Sénat du Canada. Au cours de sa vie, elle contribue à la fondation et à l’administration d’organismes politiques encourageant les femmes et les jeunes à se lancer en politique. À partir des années 1930, elle milite pour l’admission de réfugiés européens au Canada.

Article

Carla Qualtrough

Carla Qualtrough, politicienne, athlète et avocate (née le 15 octobre 1971 à Calgary, en Alberta). Carla Qualtrough est députée libérale de Delta, une circonscription suburbaine au sud de Vancouver. Elle a été ministre des Sports et des Personnes handicapées et est actuellement ministre des Services publics et de l’Approvisionnement et de l’Accessibilité. Avant d’entrer en politique, elle a travaillé comme avocate dans le domaine des droits de la personne et dans l’administration sportive. Aveugle au sens de la loi, elle a été la première athlète paralympique élue à la Chambre des communes. En natation, elle a remporté trois médailles de bronze aux Jeux paralympiques et quatre médailles aux Championnats du monde.

Article

Caroline Cochrane

Caroline Cochrane, politicienne métisse, travailleuse sociale, première ministre des Territoires du Nord-Ouest (née le 5 décembre 1960 à Flin Flon, au Manitoba). Caroline Cochrane est élue députée provinciale du comté de Range Lake, à Yellowknife, dans les Territoires du Nord-Ouest (T.N.-O.) en 2015. En octobre 2019, elle est devenue la deuxième femme à occuper le poste de première ministre des Territoires du Nord-Ouest. Depuis 2019, elle est la seule femme à occuper la fonction de première ministre au Canada.

Article

Chrystia Freeland

Christina Alexandra Freeland, surnommée Chrystia, politicienne, journaliste, rédactrice en chef et écrivaine, vice-première ministre du Canada depuis 2019 (née le 2 août 1968 à Peace River, en Alberta). Chrystia Freeland, députée libérale de la circonscription University—Rosedale est l’actuelle vice-première ministre et ministre des Finances. Elle est la première femme au Canada à occuper le poste de ministre des Finances. Elle a également été ministre des Affaires intergouvernementales, ministre des Affaires étrangères et ministre du Commerce international. Elle s’est surtout fait connaître pour avoir piloté la renégociation de l’Accord de libre‑échange nord‑américain (ALENA), et pour avoir géré des situations diplomatiques complexes, portant sur les relations du Canada avec l’Ukraine, la Russie, l’Arabie Saoudite et la Chine. Journaliste primée et rédactrice en chef, elle est l’auteure d’ouvrages tels que Plutocrats: The Rise of the New Global Super Rich and the Fall of Everyone Else (2012).

Article

Claire Kirkland-Casgrain

​Marie-Claire Kirkland-Casgrain, C.M., C.Q., première femme députée élue à l’Assemblée législative du Québec (née le 8 septembre 1924 à Palmer, Massachusetts; décédée le 24 mars 2016).

Article

Ellen Fairclough

Ellen Louks Fairclough, politicienne (née le 28 janvier 1905 à Hamilton, en Ontario; décédée le 13 novembre 2004, à Hamilton). Ellen Fairclough était comptable agréée de profession, et elle est devenue secrétaire d’État, et première femme ministre fédérale du Canada sous le gouvernement conservateur de 1957 de John Diefenbaker. Elle a joué un rôle déterminant à la tête du ministère de la Citoyenneté et de l’Immigration, en faisant pression pour des politiques d’immigration moins racistes. Elle a également plaidé pour que les autochtones inscrits aient le droit de voter (voir Droit de vote des peuples autochtones).  

Article

Elsie Gibbons

​Elsie May Gibbons (née Thacker), première femme élue à la mairie d’une municipalité au Québec (née le 23 mai 1903 à Ottawa, Ontario; décédée le 28 janvier 2003 à Shawville, Québec). En 2015, le rôle pionnier de cette femme en politique municipale a été reconnu par le gouvernement du Québec et en 2017, le prix Elsie-Gibbons a été créé par la Fédération québécoise des municipalités.

Article

Elsie Knott

Elsie Marie Knott (née Taylor), chef ojibwée, dirigeante communautaire, entrepreneuse (née le 20 septembre 1922 sur la réserve de Mud Lake [aujourd’hui la Première Nation de Curve Lake], en Ontario; décédée au même endroit le 3 décembre 1995). Elsie Knott a été la première femme à être élue chef d’une Première Nation au Canada, après qu’une modification de la Loi sur les Indiens a donné le droit de vote aux femmes autochtones, ainsi que le droit de participer au gouvernement des bandes, en 1951. Elle a été chef de sa Première Nation pendant 14 ans, de 1954 à 1962 et de 1970 à 1976, et s’est dévouée à la préservation de la langue ojibwée. Elle est connue pour son action communautaire et son appui à l’éducation.

Article

Emily Murphy

Emily Murphy (nom de naissance Ferguson, nom de plume Janey Canuck), écrivaine, journaliste, juge, politicienne et réformatrice (née le 14 mars 1868 à Cookstown, en Ontario ; décédée le 27 octobre 1933 à Edmonton, en Alberta). Emily Murphy a été la première femme magistrate de l’Empire britannique. Elle a également été l’une des « Cinq femmes célèbres » à l’origine de l’affaire des femmes non reconnues civilement, campagne à l’origine de la reconnaissance des femmes en tant que « personnes » aux yeux de la loi britannique. Emily Murphy, féministe et suffragette passionnée souvent au cœur de la controverse, se décrivait elle-même comme une rebelle. Ses opinions sur l’immigration et l’eugénisme ont été critiquées comme étant racistes et élitistes. Elle a été nommée Personnalité d’importance historique nationale en 1958 et sénatrice honoraire en 2009.

Article

Ethel Blondin-Andrew

Ethel Blondin‑Andrew, fonctionnaire, politicienne (née le 25 mars 1951, à Fort Norman [Tulita], dans les Territoires du Nord‑Ouest). Ethel Blondin‑Andrew a été la première femme autochtone élue au Parlement quand elle a remporté le siège de l’Arctique occidental, pour les libéraux, aux élections fédérales de 1988.

Article

Femmes et filles autochtones disparues et assassinées au Canada

Lorsque l’on évoque les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées (FFADA) au Canada, on fait référence à une crise des droits de la personne qui n’est que récemment devenue un sujet majeur pour les médias nationaux. Depuis très longtemps, les femmes et les collectivités autochtones, les groupes de femmes et les organisations internationales appellent à agir face au taux de violence élevé, disproportionné par rapport à celui prévalant dans la population générale, dont sont victimes les femmes et les filles autochtones et au nombre épouvantable d’entre elles disparues et assassinées. Avant le lancement d’une enquête publique nationale le 8 décembre 2015, ces appels avaient régulièrement été ignorés par le gouvernement fédéral. Pour certains, le phénomène des FFADA constitue une crise « cachée » que l’on ne veut pas voir, Dawn Lavell Harvard, ancienne présidente de l’Association des femmes autochtones du Canada, évoquant, quant à elle, une « tragédie » et une « honte nationale ». En 2015, la Commission de vérité et réconciliation du Canada se prononce en faveur d’une enquête nationale sur le nombre disproportionné de victimes parmi les femmes et les filles autochtones. Le rapport final de l’Enquête nationale est terminé et présenté au public le 3 juin 2019.

Cet article traite de thématiques délicates qui peuvent ne pas convenir à tous les publics.