Naviguer "Criminels et hors-la-loi"

Afficher 1-20 de 20 résultats
Article

Affaire David Spencer et Christine Lamont

En 1989, les Canadiens David Spencer et Christine Lamont sont jetés en prison pour l’enlèvement politique d’un riche homme d’affaires brésilien. Depuis leurs cellules de prison, ils clament leur innocence. Neuf ans plus tard, après avoir reconnu leur culpabilité, ils sont tous deux transférés dans des prisons canadiennes et libérés sur parole.

Article

Affaire Finta (1993)

Dans sa première décision rendue dans l'affaire Finta relativement à des crimes de guerre, la Cour suprême du Canada permet qu'interviennent trois groupes d'intérêt, soit la Ligue des droits de la personne de B'Nai 'Brith Canada, le Congrès juif canadien et InterAmicus.

Article

Albert Johnson, « Trappeur fou de la rivière Rat »

Albert Johnson, aussi connu sous le nom du « trappeur fou », hors-la-loi (né autour de 1890-1900; mort le 7 février 1932 au Yukon). Le 31 décembre 1931, un trappeur vivant à l’ouest de Fort McPherson, dans les Territoires du Nord-Ouest, blesse grièvement par balle un agent de la GRC qui mène une enquête sur une plainte au sujet de lignes de piégeage. La chasse à l’homme qui s’ensuit, l’une des plus imposantes dans l’histoire canadienne, dure 48 jours et couvre 240 km dans des températures avoisinant les –40°C. Avant qu’elle ne soit terminée, un second agent est grièvement blessé et un autre, tué. Le tueur, provisoirement mais jamais formellement identifié comme étant Albert Johnson, est si doué pour la survie que la police doit retenir les services du pilote de brousse Wilfrid « Wop » May pour le traquer. L’extraordinaire fuite du trappeur en terrain subarctique, en plein hiver, capte l’attention du pays et vaut au hors-la-loi le surnom de « Trappeur fou de la rivière Rat ». Le motif des crimes d’Albert Johnson demeure inconnu, et son identité reste entourée d’une aura de mystère.

Cet article traite de thématiques délicates qui peuvent ne pas convenir à tous les publics.

Article

Bessie Starkman

Besha (Bessie) Starkman (Perri), dirigeante du crime organisé (née le 14 avril 1889 ou le 21 juin 1890 en Pologne; décédée le 13 août 1930 à Hamilton, en Ontario). Durant la prohibition, elle devient la toute première femme à la tête d’une organisation de crime organisé au Canada. Avec son conjoint de fait, le mafieux RoccoPerri, elle tient un réseau de contrebande d’alcool et de drogues. Besha Starkman meurt lors d’une fusillade dans le garage de sa maison. Les meurtriers n’ont jamais été arrêtés. Ses funérailles attirent une foule jamais égalée à Hamilton.

Article

Birchall, John Reginald

John Reginald Birchall, meurtrier (Accrington, Angl., 25 mai 1866 Woodstock, Ont., 14 nov. 1890). Escroc, joueur et vaurien, Birchall convainc deux jeunes Anglais, Douglas Pelly et Frederick C. Benwell, de s'associer à lui pour acheter une ferme près de Woodstock, en Ontario.

Article

Boyd, Edwin Alonzo

Le 6 mars 1952, deux membres de la bande de Boyd, Steve Suchan et Leonard Jackson, assassinent Edmund Tong, un détective du corps de police de Toronto. Les deux sont pendus pour ce meurtre.

Article

Délinquants dangereux

La détermination de la peine dans les causes criminelles répond à une variété d'objectifs, dont la dissuasion, la réinsertion sociale, la dénonciation du comportement illégal et la protection du public.

Article

Donald Morrison

Donald Morrison, hors-la-loi (près de Mégantic [Lac-Mégantic], Canada-Est, v. 1858 -- Montréal, 19 juin 1894). Fils de colons écossais, Morrison grandit près de Lac-Mégantic et passe plusieurs années à travailler comme cow-boy dans l'Ouest du Canada et aux États-Unis.

Article

Georges Lemay

Georges Lemay, criminel (né le 25 janvier 1925 à Shawinigan, au Québec; décédé en décembre 2006 à Montréal, au Québec).

Article

Karpis, Alvin

Alvin Karpis, né Albin Karpowicz, gangster (Montréal, 1908 -- Torremolinos, Esp., 26 août 1979). Surnommé « Old Creepy » (vieux rampant), il est l'un des criminels les plus notoires de l'époque de la Crise des années 30 aux États-Unis.

Article

Si’k-okskitsis

Si’k-okskitsis (aussi connu sous divers noms tels que Black Wood Ashes, Charcoal, The Palate, Paka’panikapi, Lazy Young Man et Opee-o’wun), guerrier Kainai, chef spirituel (né autour de 1856 dans la région qui est maintenant connue comme le sud de l’Alberta; décédé le 16 mars 1897 à Fort Macleod, en Alberta). Si’k-okskitsis a été impliqué dans une dispute familiale qui s’est terminée en meurtre. Il s’est enfui, mais a éventuellement été capturé par la police, a été jugé et pendu. L’histoire de la vie de Si’k-okskitsis aborde des thèmes plus vastes sur les relations entre les peuples autochtones et les colons, l’histoire de la colonisation des prairies canadiennes, et les changements dans les modes de vie des Plaines.