Clement Ligoure | l'Encyclopédie Canadienne

article

Clement Ligoure

Clement Courtenay Ligoure, médecin (né le 13 octobre 1887 à Trinidad; décédé le 23 mai 1922 à Port of Spain, à Trinidad). Le docteur Clement Ligoure a été le premier médecin noir de Halifax ainsi que le héros méconnu de l’explosion de Halifax, car il a traité gratuitement des centaines de patients dans son cabinet médical à domicile. Le docteur Clement Ligoure a également joué un rôle déterminant dans la formation du 2e Bataillon de construction, le premier et seul bataillon du Canada composé entièrement de Noirs (voir Communautés noires au Canada; Canadiens d’origine antillaise).

Photographie du docteur Clement Ligoure, vers 1913.

Jeunesse et éducation

On ne sait que très peu de choses sur la jeunesse de Clement Ligoure. On sait que le docteur Clement Ligoure naît à Trinidad et émigre d’abord à New York, et ensuite au Canada pour fréquenter l’école de médecine de l’Université Queen’s à Kingston, en Ontario. (Voir aussi Communautés noires au Canada; Canadiens d’origine antillaise.) Le docteur Clement Ligoure obtient son diplôme en 1916. Deux ans plus tard, en 1918, l’université interdit aux Noirs de fréquenter son école de médecine. Les étudiants noirs ne seront plus les bienvenus à cette école jusqu’en 1965. (Voir aussi Ségrégation scolaire des élèves noirs au Canada; Ségrégation raciale des Noirs au Canada.)

Vie à Halifax

Après avoir obtenu son diplôme, Clement Ligoure déménage à Halifax dans l’espoir de se joindre à l’effort de guerre (voir Première Guerre mondiale). À l’époque, on renvoie les Noirs des stations de recrutements en raison de la couleur de leur peau (voir Racisme anti-Noirs au Canada). Clement Ligoure s’associe au révérend William Andrew White et à d’autres pour faire pression afin que les Forces canadiennes acceptent que les hommes noirs s’enrôlent. En 1916, une unité ségréguée entièrement noire est proposée. Clement Ligoure, William Andrew White et d’autres recrutent des soldats noirs à travers le pays pour qu’ils se joignent à ce qui devient le 2e Bataillon de construction. Clement Ligoure a hâte de s’y joindre également en tant que médecin-chef du bataillon, mais le ministère de la Défense lui dit qu’il a échoué à son examen de médecine d’un point seulement. Bien que ce soit l’explication qui lui a été donnée, des spéculations existent sur le fait que la réelle raison pour laquelle Clement Ligoure s’est vu refuser le poste est parce qu’à l’époque, un homme noir ne recevait jamais le grade de capitaine. Le poste est allé plutôt au capitaine Dan Murray, le grand-père de la célèbre chanteuse de la Nouvelle-Écosse, Anne Murray.

Clement Ligoure est un membre actif de sa communauté du quartier North End de Halifax, et il dirige et soutient plusieurs initiatives de lutte contre le racisme et la discrimination au Canada. Bien que son espoir de se joindre à l’effort de guerre ait été anéanti, il finit par occuper le poste d’éditeur d’un magazine d’informations appelé Atlantic Advocate. Cette occasion se présente après que l’éditeur fondateur, W.A DeCosta, quitte Halifax pour devenir un membre du 2e Bataillon de construction. Le Atlantic Advocate est la première publication d’informations noire de la Nouvelle-Écosse, et elle couvre une variété de sujets dans l’espoir de faire connaître et d’édifier les enjeux et les intérêts des Canadiens d’origine africaine de la Nouvelle-Écosse. (Voir aussi Magazines; Journaux.)

Clement Ligoure déménage également à Halifax dans l’espoir de mettre son diplôme en médecine à profit localement. Il découvre rapidement que ce n’est pas une tâche facile pour un homme de race noire et encore une fois, il fait face à du racisme et de la discrimination lorsqu’il tente d’obtenir des droits hospitaliers. Déterminé à pratiquer dans la ville de Halifax, il décide d’établir une clinique privée à son propre domicile, au 166 North Street (maintenant le 5812-14 North Street), dans le quartier North End de Halifax. Il nomme son cabinet privé Amanda Private Hospital, en l’honneur de sa mère.

L’explosion de Halifax

L’explosion d'Halifax

Clement Ligoure n’habite Halifax que depuis peu de temps lorsque les résidents de la ville font face à ce qui deviendra l’une des explosions les plus connues et les plus dévastatrices de l’histoire canadienne (voir L’explosion de Halifax). Le matin du 6 décembre 1917, un cargo français, le SS Mont-Blanc, entre en collision avec un navire norvégien, le SS Imo, dans le port de Halifax. Au contact, le Mont-Blanc, qui contient des explosifs de grande puissance, prend feu et explose. Cette explosion n’est pas seulement qu’entendue, elle détruit le quartier Richmond de Halifax, et les conséquences sont bouleversantes. L’explosion fait environ 2000 morts et 9000 blessés.

Suite à l’explosion, le Amanda Private Hospital commence à se remplir de civils blessés, dont plusieurs ont été refusés à l’hôpital principal de la ville. Clement Ligoure est le seul médecin du quartier Cotton Factory et Willow Park, et il travaille 24 heures sur 24 pour soigner les blessés. Il n’est assisté que de sa gouvernante et d’un porteur Pullman nommé H.D. Nicholas, qui est pensionnaire chez Clement Ligoure à ce moment-là. La première nuit, sept personnes dorment sur des couvertures sur le plancher du cabinet du docteur. Malgré l’avertissement d’une deuxième explosion potentielle qui pourrait dévaster davantage la région, le docteur Clement Ligoure continue à travailler. Et lorsque les blessés ne peuvent se déplacer jusqu’à lui, il se déplace vers eux à toute heure de la nuit. Après plusieurs jours à travailler de cette manière, un Clement Ligoure épuisé se rend à l’hôtel de ville et y rencontre le lieutenant Ryecroft afin de plaider pour l’urgent besoin d’un poste de secours dans son quartier. Sa requête est approuvée et plusieurs infirmières ainsi que du personnel militaire sont envoyés pour le soutenir et soutenir les patients du Amanda Private Hospital. Le 4e poste de secours s’occupe d’environ 180 personnes par jour, et cette intensité continue durant la majeure partie du reste du mois de décembre.

Clement Ligoure continue à soutenir les efforts de secours et il aurait traité jusqu’à 51 patients à la fois en raison des problèmes médicaux constants suite à l’explosion. On croit que pendant ce temps, il n’a pas demandé de frais à un seul patient.

Legs et commémorations

Clement Ligoure ferme éventuellement le Amanda Private Hospital et il achète une maison à Schmidtville. Peu après, en 1922, il meurt à l’âge de 34 ans. Son décès et ses funérailles sont détaillés dans des articles de la Port of Spain Gazette. Une nécrologie datant du 30 mai 1922 raconte que Clement Ligoure a contracté une malaria maligne lors d’une visite chez l’un de ses frères, à Tobago. Après avoir été transporté au Colonial Hospital de Trinidad, Clement Ligoure meurt le 23 mai 1922.

La vie et le legs de Clement Ligoure ont été honorés de plusieurs façons et les gens en apprennent toujours plus sur cet incroyable héros de l’explosion de Halifax. En 2020, le dramaturge David Woods écrit une pièce intitulée Extraordinary Acts, qui met en lumière les expériences vécues par la communauté noire durant l’explosion. (Voir aussi Personnes en marge de l’explosion d’Halifax.)

En 2021, Doctors Nova Scotia inaugure le Dr. Clement Ligoure Award. Ce prix est créé pour reconnaître « un service exemplaire lors d’une crise médicale ». Le premier récipiendaire du prix est le docteur Robert Strang, le médecin hygiéniste en chef de la Nouvelle-Écosse.

Le groupe Development Options Halifax, situé dans la ville de Halifax, est déterminé à préserver ce qui reste du Amanda Private Hospital autrefois si animé. En 2022, le groupe demande l’arrêt de la démolition du bâtiment. De même, le groupe Friends of Halifax Common soumet une demande à la municipalité régionale de Halifax pour que l’ancien domicile et bureau du premier médecin noir de Halifax soit désigné propriété historique. En janvier 2023, le conseil régional de Halifax vote en faveur de l’enregistrement du bâtiment en tant que bien patrimonial. (Voir aussi Conservation du patrimoine.)

Lecture supplémentaire

Liens externes

Aider L'Encyclopédie canadienne

L'Encyclopédie canadienne est un projet de Historica Canada, un organisme de bienfaisance non partisane, qui se consacre à mieux faire connaître aux Canadiens leur pays. Nous produisons également les Minutes du patrimoine et d'autres programmes. Si vous croyez que tous les Canadiens devraient avoir accès à de l'information exacte, impartiale et des mises à jour régulières sur l'histoire et la culture du Canada dans les deux langues officielles, veuillez envisager de faire un don dès aujourd'hui. Tous les dons de plus de 3 $ recevront un reçu d’impôt.

A propos