Naviguer "Peuples autochtones"

Afficher 141-160 de 246 résultats
Article

Micmacs (Mi’kmaq)

Les Micmacs (Mi’kmaw, Micmacs, ou L’nu, qui signifie « les gens » en micmac) sont un peuple autochtone faisant partie des premiers habitants des provinces canadiennes de l’Atlantique. Dans les ouvrages historiques, les Micmacs sont parfois désignés sous d’autres noms, notamment gaspésiens, souriquois et tarrantines. Les communautés micmaques contemporaines vivent principalement en Nouvelle-Écosse et au Nouveau-Brunswick, bien qu’on en trouve également un grand nombre au Québec, à Terre-Neuve, dans le Maine et dans la région de Boston. En 2015, un peu moins de 60 000 personnes sont inscrites comme Micmacs au Canada. 

Article

Montagnards

Les Montagnards sont un groupe autochtone vivant sur les versants des monts Mackenzie le long du fleuve Mackenzie.

Article

Mowachaht-Muchalaht

Les Mowachaht et les Muchalaht sont des Premières Nations nuu-chah-nulth qui ont fusionné officiellement dans les années 1950. Leur territoire comprend plusieurs zones de la côte ouest de l’île de Vancouver. En septembre 2018, leur population s’élevait à 613 membres enregistrés. Comme plusieurs autres nations du Conseil tribal des Nuu-chah-nulth, les Mowachaht-Muchalaht sont actuellement engagés dans la quatrième phase de la négociation d’un traité (qui en compte six) pour obtenir leur autonomie gouvernementale en Colombie-Britannique.

Article

Murray Sinclair

Murray Sinclair Mizanay (Mizhana) Gheezhik, qui veut dire « celui qui parle d’images du ciel » en langue ojibwée, avocat, juge et sénateur (né en 1951 dans la région de Selkirk, au Manitoba). Admis au Barreau du Manitoba en 1980, Murray Sinclair pratique surtout dans le domaine du contentieux des affaires civiles et criminelles, en droit autochtone et en droit de la personne. En 1988, il devient le premier juge autochtone dans l’histoire du Manitoba et le deuxième dans l’histoire du Canada. En 2009, Murray Sinclair se joint à la Commission de vérité et réconciliation du Canada, et il devient sénateur en 2016. En 2021, il prend sa retraite du Sénat, mais continue à offrir du mentorat aux avocats autochtones. L’ampleur de son travail dans la fonction publique et son implication dans la vie communautaire démontrent son engagement envers les peuples autochtones du Canada.

Article

Nadine Caron

Nadine Rena Caron, chirurgienne, chercheure, mentor, éducatrice, défenseure des patients, dirigeante communautaire (née en 1970, à Kamloops, en Colombie-Britannique). Nadine Caron a été la première femme étudiante des Premières Nations à obtenir un diplôme en faculté de médecine à l’Université de la Colombie-Britannique. Elle a également été la première femme chirurgienne généraliste des Premières Nations au Canada. Pendant de nombreuses années, Nadine Caron a mis en évidence les besoins et les voix des populations nordiques, rurales et autochtones du Canada.

Article

Nehiyawak (Cris)

Les Cris (Nehiyawak en langue crie) forment le peuple autochtone le plus peuplé et le plus largement réparti au Canada. Les Premières Nations cries occupent un territoire dans la région subarctique allant de l’Alberta au Québec, ainsi que certaines parties de la région des Plaines en Alberta et en Saskatchewan. En mars 2015, la population des Premières Nations cries inscrites se chiffre à plus 317 000. L’Enquête nationale auprès des ménages a enregistré plus de 95 000 locuteurs de la langue crie en 2011.

Article

Nicola-Similkameen

Les Nicola-Similkameen étaient une bande d'Athapascans vivant dans les vallées des rivières Nicola et Similkameen, dans le centre Sud de la Colombie-Britannique (et, marginalement, dans le centre Nord de l'État de Washington).

Article

Nisga’a

Les Nisga’a sont les premiers occupants de la vallée de la rivière Nass, dans le Nord-Ouest de la Colombie-Britannique. En 2011, 1 909 Nisga’a vivaient toujours sur les territoires autochtones de cette région. Ayant obtenu l’autonomie gouvernementale à l’issue d’une décision historique en 2000, le gouvernement Nisga’a Lisims gouverne aujourd’hui la nation nisga’a.

Article

Norris, Malcolm Frederick

Malcolm Frederick Norris, leader métis (né le 25 mai 1900 à St. Albert, aux Territoires du Nord-Ouest [aujourd’hui l’Alberta]; décédé le 5 décembre 1967 à Calgary, en Alberta). Activiste inépuisable, Malcolm Frederick Norris milite pour les peuples autochtones sur plusieurs fronts, allant des discussions avec le gouvernement fédéral à propos d’enjeux touchant les Autochtones à la recherche de solutions pour les problèmes touchant principalement les communautés métisses du Canada. Inscrit dans les mémoires comme un brillant orateur à la fois en anglais et en cri, il est un acteur important de l’Association des Métis d’Alberta et des Territoires du Nord-Ouest, de l’Indian Association of Alberta (Association des Indiens de l’Alberta) et de la Métis Association of Saskatchewan (Association des Métis de la Saskatchewan). Il est également reconnu comme étant l’un des plus importants et charismatiques leaders métis du 20e siècle.

Article

Nuchatlaht

Les Nuchatlaht (« peuple de la montagne ») sont une Première Nation nuu-chah-nulth de la côte ouest de l’île de Vancouver, en Colombie-Britannique. En semptembre 2018, le gouvernement fédéral compte 163 membres inscrits de la nation nuchatlaht.

Article

Nuu-chah-nulth (Nootkas)

Les Nuu-chah-nulth (ou Nootkas) sont un groupe de peuples autochtones apparentés habitant la côte nord-ouest du Pacifique canadien. En 1778, l’explorateur et capitaine James Cook fait halte à Yuquot, un village sur l’île de Nootka, à l’ouest de l’île de Vancouver. Ayant mal interprété la réponse à l’une de ses questions, l’explorateur comprend que le terme Nootka désigne la nation des villageois, et ce terme désignera les Nuu-chah-nulth jusqu’en 1978. Le bras de mer où a eu lieu cette première rencontre est maintenant appelé le détroit de Nootka. En 1978, les tribus de l’ouest de l’île de Vancouver adoptent le terme collectif Nuu-chah-nulth, de nuučaan̓uł, signifiant « tout au long des montagnes et de la mer ».

Article

Nuxalks (Bella Coola)

Les Nuxalk sont un peuple autochtone au Canada. Leurs terres ancestrales se trouvent à Bella Coola, en Colombie-Britannique, et dans les environs. Le terme « Bella Coola » désignait autrefois collectivement les Nuxalk, les Talio, les Kimsquit et certains Kwatna qui habitaient les villages aux alentours du bras de mer North Bentinck et de la vallée de Bella Coola, du bras de mer South Bentinck, du chenal Dean et de l’inlet Kwatna. Depuis la fin des années 1970, les Nuxalk se sont appelés la nation nuxalk, terme dérivé de celui qui désignait autrefois exclusivement les habitants de la vallée de Bella Coola. En 2020, le gouvernement du Canada a indiqué que la population enregistrée des Nuxalk était de 1741 personnes, dont 899 vivant en réserve. (Voir aussi Premières Nations et Peuples autochtones de la côte nord-ouest du Canada.)

Article

Odawas

Les Odawas (ou Outaouais) sont un peuple de langue algonquienne (voir Langues autochtones au Canada) vivant au nord du territoire des Hurons-Wendats à l’époque de l’arrivée des Français dans la région en amont des Grands Lacs. Selon une tradition des Odawas, que partagent les Ojibwés et les Potawatomis, ces trois groupes formaient jadis un seul peuple. La division des Algonquiens de la région supérieure des Grands Lacs semble s’être faite à Michilimackinac, point de rencontre des lacs Huron et Michigan. Les Odawas, ou «les traiteurs», demeurent près de Michilimackinac, tandis que les Potawatomis, «ceux qui font ou entretiennent un feu», vont vers le sud en remontant le lac Michigan et que les Ojibwés, ou «rôti à en être plissé», vont vers Sault Ste. Marie, au nord-ouest.

Article

Ojibwés

Les Ojibwés (Ojibway, Chippewa) sont un peuple autochtone du Canada et des États-Unis appartenant au grand groupe culturel des Anichinaabés.

Article

Olive Dickason

Olive Patricia Dickason (née Williamson), C.M., journaliste, historienne, professeure d’université et auteure métisse (née le 6 mars 1920 à Winnipeg, au Manitoba; décédée le 12 mars 2011 à Ottawa, en Ontario). Olive Dickason a été la toute première personne au Canada à obtenir un doctorat en histoire autochtone. Ses recherches et ses ouvrages novateurs sur l’histoire et la culture des Autochtones et des Métis ont transformé la perception qu’ont les Canadiens de l’origine de leur pays et des peuples autochtones qui y habitent. Inspirant une nouvelle génération d’universitaires, les travaux d’Olive Dickason ont contribué à ériger les études autochtones au rang de discipline universitaire. En reconnaissance de ses réalisations, elle a été nommée membre de l’Ordre du Canada.

Article

Olivia Poole

Susan Olivia Davis Poole, inventrice (née le 18 avril 1889 à Devils Lake, dans le Dakota du Nord; décédée le 10 octobre 1975 à Ganges, en Colombie-Britannique). Olivia Poole a été élevée dans la réserve ojibwée de White Earth au Minnesota. Là, elle s’est inspirée de la pratique traditionnelle qui consiste à utiliser une planche porte-bébé pour apaiser les bébés. En 1957, elle a breveté son invention, le sautoir pour bébés sous le nom de « Jolly Jumper ». Ce faisant, elle est devenue l’une des premières femmes autochtones au Canada à breveter une invention et à en tirer profit.

Article

Oneidas

Les Oneidas (Onyota’a:ka « Peuple de la pierre debout ») sont une nation autochtone du Canada. Les Oneidas sont une des cinq nations qui composaient originalement la Confédération Haudenosaunee. Ils occupaient autrefois un village près du lac Oneida dans l’État du NewYork. Ils vivent également dans un territoire dans le sud-ouest de l’Ontario. Des Oneidas vivent à l’intérieur et à l’extérieur des réserves. En 2020, le gouvernement du Canada a dénombré 8464 membres inscrits des communautés Oneida. (Voir aussi Premières Nations et Peuples autochtones au Canada.)